Un réfé­ren­dum sur l’Immigration ?

Un réfé­ren­dum sur l’Immigration ?

Par Ger­main Philippe

Nous ne regret­tons pas, il y a déjà plu­sieurs mois, d’avoir enta­mé l’actualisation de notre réflexion poli­tique sur la menace cultu­relle et démo­gra­phique, que l’Islam repré­sente pour la France, cette aire ter­ri­to­riale et ces hommes domi­nés par vingt siècles de vie par­ta­gée. Sachant les nations gué­ris­sables mais pas immor­telles, nous avons, nous natio­na­listes, le sou­ci per­ma­nent de pré­ser­ver la France des forces de mort.

D’où notre induc­tion qu’a l’extérieur, l’intérêt de la France réside dans la sécu­ri­té et la sou­ve­rai­ne­té, mais à l’intérieur, il se trouve dans l’ordre et l’unité. Cela nous amène à déduire, de l’actuelle immi­gra­tion géné­ra­trice d’islamisation mena­çant l’ordre et l’unité, l’incapacité de la reli­gion laïque – ce fon­da­men­ta­lisme athée – à appor­ter les solu­tions néces­saires à la pré­ser­va­tion de la France. De là nous concluons à la néces­si­té de chan­ger le Sys­tème, au pro­fit d’institutions poli­tiques plus aptes que lui.

Pour le pôle idéo­lo­gique « catho­lique et fran­çais tou­jours », la marche pour admettre notre ligne poli­tique est donc haute. C’est pour­quoi nous appré­cions que dans le Figa­ro, le repré­sen­tant emblé­ma­tique du conser­va­tisme, Eric Zem­mour, retourne le pro­jet réfé­ren­daire d’Emmanuel Macron sur l’urgence éco­lo­gique au pro­fit de l’urgence d’un refe­ren­dum sur l’immigration : « L’é­co­lo­gie est-elle ce sujet fon­da­men­tal qui néces­site de convo­quer le peuple ? (…) Alors que rôde la menace dji­ha­diste qui peut tuer n’im­porte où en France ? Alors même que d’in­nom­brables quar­tiers isla­mi­sés se détachent du reste du pays pour vivre selon d’autres mœurs et d’autres lois ? (…) Alors que I ‘immi­gra­tion s’est depuis long­temps trans­for­mée en inva­sion, comme l’a­vait dit dès 1991 le pré­sident Valé­ry Gis­card d’Es­taing ? Sau­ver la pla­nète, c’est louable, mais sau­ver la France, c’est mieux. » Le pre­mier cli­quet de notre ligne poli­tique est ain­si pas­sé par Zem­mour sur l’importance de la menace d’Islamisation. Nous apprécions.

En revanche, pour nous maur­ras­siens, Zem­mour se trompe sur son espoir mis dans le réfé­ren­dum comme solu­tion à la menace d’Islamisation. Espé­rance naïve, s’expliquant par son bona­par­to-gaul­lisme, dont le réfé­ren­dum est l’alpha et l’oméga. Si Zem­mour connait bien son Bain­ville et pra­tique sans peur Maur­ras, il reste un bar­ré­sien atta­ché à la méthode césa­ro-plé­bi­ci­taire. Pour notre part, nous savons qu’au mieux un réfé­ren­dum pour­rait ame­ner à des mesures d’arrêt du robi­net migra­toire. Il ne résou­drait nul­le­ment la néces­si­té d’écopage du pro­blème d’Islamisation impos­sible à résoudre avec la laï­ci­té athée. Nous réaf­fir­mons que seule en sera à même, une monar­chie popu­laire gui­dée par un Prince pen­sant chré­tien et agis­sant fran­çais. Une monar­chie popu­laire capable d’articuler assi­mi­la­tion, relo­ca­li­sa­tion, inté­gra­tion et re-migra­tion à par­tir des dif­fé­rentes expé­riences his­to­riques disponibles.

Indis­cu­ta­ble­ment le suc­cès d’un réfé­ren­dum contre l’immigration serait un suc­cès dans la guerre cultu­relle menée par le pôle idéo­lo­gique « catho­lique et fran­çais tou­jours » ; un suc­cès cultu­rel comme celui des mili­tants de Géné­ra­tion Iden­ti­taire  blo­quant sym­bo­li­que­ment les migrants à la fron­tière ita­lienne. Suc­cès cultu­rel impor­tant mais tout aus­si inca­pable de se trans­for­mer poli­ti­que­ment que le fut le suc­cès du NON (54,68%) au réfé­ren­dum de 2005 sur l’Europe. Le pays légal, qui domine poli­ti­que­ment le pays réel sut retour­ner sa défaite réfé­ren­daire à son propre avan­tage. Bona­par­tistes, gaul­listes, vous avez la mémoire courte !

Et c’est là ou Zem­mour nous inter­pelle mal­gré lui.

En défen­seur du pays réel, cette France de la « péri­phé­rie » se pré­oc­cu­pant de social et d’im­mi­gra­tion, crai­gnant « le grand déclas­se­ment et le grand rem­pla­ce­ment », atten­dant un réfé­ren­dum sur cette ques­tionde « qui est entrain de bou­le­ver­ser son iden­ti­té. », Zem­mour nous ramène à la néces­si­té de la lutte contre le pays légal. Allons plus loin, Zem­mour nous fait prendre conscience de la prio­ri­té de la lutte contre le pays légal, pro­fi­teur et donc défen­seur du Sys­tème qui laisse se déve­lop­per la menace d’Islamisation. Sans le vou­loir Zem­mour nous pousse à dis­tin­guer menace prio­ri­taire et menace prin­ci­pale. Il nous aide à nom­mer l’ennemi : « Pays légal enne­mi n° 1, Isla­mi­sa­tion enne­mi n°1 bis ». Nous l’en remercions

Ger­main Phi­lippe (à suivre)

Pour lire les pré­cé­dentes rubriques de la série «  L’Islam menace prin­ci­pale », cli­quer sur les liens.

  1. France,  mai­son de la guerre
  2. Mai­son de la trêve et ter­ri­toires per­dus de la République
  3. Impact sur la France de la révo­lu­tion isla­miste de 1979
  4. Les beurs et la kalachnikov
  5. Le plan d’islamisation cultu­relle de la France
  6. Islam radi­cal et bar­ba­rie terroriste
  7. Pas d’amalgame mais complémentarité
  8. Pôle idéo­lo­gique islamiste
  9. Pôle idéo­lo­gique des valeurs républicaines
  10. Face au dji­had cultu­rel : poli­tique d’abord !
  11. Prince chré­tien et immi­gra­tion islamisation
  12. Le Prince et la France chrétienne
  13. Le Prince chré­tien et la laïcité
  14. balayons le défai­tisme républicain
  15. Balayons le défai­tisme démocrate.