Le plan d’islamisation cultu­relle de la France

Le plan d’islamisation cultu­relle de la France

Par Ger­main Philippe

Nous n’allons pas prendre plai­sir dans la des­cente aux abimes de l’Islam moderne. Le voyage du « par­ler vrai » pour pen­ser clair, n’est pas de tout repos. Pour­tant il n’est pas d’autre che­min pour com­men­cer d’interrompre le pro­ces­sus de la conquête musul­mane. Repre­nons donc le fil du récit isla­mique en France.

Vers 84 – 85, lorsque l’Iman Kho­mei­ny recru­ta des beurs fran­çais pour mener le Dji­had ter­ro­ristes contre les « rené­gats » sur les sols d’Algérie, Tuni­sie et Maroc, ce fut la panique dans la « mai­son de la paix » sunnite !

Le gou­ver­ne­ment algé­rien fut le pre­mier à réagir pour bar­rer la route à la stra­té­gie de Dji­had ter­ro­riste de Kho­mei­ny. Il envoya chez nous (je veux dire la France) des pré­di­ca­teurs sun­nites, des ins­ti­tu­teurs et des mili­tants asso­cia­tifs afin d’encadrer l’immigration musul­mane pour bar­rer l’influence chiite. Il vou­lait fixer les beurs en France pour évi­ter des atten­tats kami­kazes en Algé­rie. La France devint ain­si un enjeu dis­pu­té entre des Etats étran­gers, Chiites et sun­nites. Alors oui rabâ­chons : la Répu­blique c’est le règne des pays étran­gers qui règlent leurs comptes sur le vieux sol français.

Ces contre-feux algé­riens béné­fi­cièrent des pétro­dol­lars d’une l’Arabie Saou­dite crai­gnant que son tour ne vienne. Ils per­mirent aux sun­nites de faire de la sur­en­chère reli­gieuse pour reprendre la main sur les chiites. Le but étant de détour­ner les beurs de la ten­ta­tion d’une révo­lu­tion au Magh­reb. Les états arabes répu­tés modé­rés déci­dèrent de les mobi­li­ser sur un autre objec­tif : Res­ter en France afin de l’islamiser.

Ouvrons bien les yeux, la menace du ter­ro­risme isla­mique sur notre sol ne doit pas nous dis­si­mu­ler qu’un plan de conquête cultu­rel musul­man – que nous allons exa­mi­ner – s’est mis en place, grâce aux énormes moyens finan­ciers des Saoudiens.

Oui, des mil­lions de pétro­dol­lars sont dis­pen­sés chaque année pour orga­ni­ser une l’immigration isla­mique, laquelle, sou­mise à la pres­sion des mœurs occi­den­tales, était mena­cée de se dis­soudre. Ain­si se déve­loppe une ins­ti­tu­tion­na­li­sa­tion de la guerre cultu­relle isla­mique se tra­dui­sant par­tout par la construc­tion de mos­quées, de salles de prières, de centres isla­miques, la mul­ti­pli­ca­tion d’organismes cultu­rels de sou­tien (avec accès aux médias), la sau­ve­garde du sta­tut per­son­nel musul­man, l’affichage pro­vo­ca­teur de signes exté­rieurs comme le port du voile, les menus halal dans les can­tines, la recherche de bou­che­ries et de cime­tières propres aux musulmans…

Fran­çais, il faut par­ler avec cou­rage, les immi­grés musul­mans ne s’installent plus seule­ment pour pro­fi­ter d’avantages sociaux qu’ils ne trouvent pas chez eux, nous assis­tons à l’invasion (même pas peur des mots justes !) d’une armée de mis­sion­naires cultu­rels qu’encadrent pré­di­ca­teurs, ins­ti­tu­teurs, agi­ta­teurs dégui­sés en étu­diants. La com­mu­nau­té a reçu l’ordre de faire beau­coup d’enfants qui devien­dront auto­ma­ti­que­ment citoyens fran­çais, donc élec­teurs. L’invasion isla­mique est une ques­tion de patience et les conver­sions (110.000 fran­çais conver­tis) rac­cour­ci­ront le délai. En 1986, le R.P. Boor­mans – dépê­ché par le Saint-Siège à l’assemblée plé­nière des évêques de France – l’avait expli­qué « Qui plus est, la conver­sion d’Occidentaux à l’Islam donne à ces dia­spo­ras un rôle d’avant-garde et une mis­sion d’islamisation qui n’est pas sans emprun­ter quelques notes de triomphalisme. »

Ensuite, car ce n’est pas tout, les sun­nites favo­risent l’arrivée du plus grand nombre pos­sible de musul­mans ou de res­sor­tis­sants du tiers-monde sus­cep­tibles d’être rapi­de­ment isla­mi­sés comme les afri­cains noirs, dont les cultures ne sont pas en mesure de faire contrepoids.

Et puis, et puis… il faut assu­rer l’emprise des bons musul­mans sur les tièdes, les ré-isla­mi­ser en uti­li­sant les asso­cia­tions du Dji­had humanitaire.

Enfin l’Islam dit à la France : Tu dois t’habituer au fait musul­man dont les femmes voi­lées sont le porte-dra­peau. Et chaque jour l’Islam ira un peu plus loin, juste un peu pour obte­nir de plus en plus de déro­ga­tions au droit fran­çais comme la poly­ga­mie ou l’excision.

Alors s’instaurera en France la socié­té mul­ti­cul­tu­relle sou­hai­tée par les démo­crates et même cer­tains évêques. Il ne res­te­ra plus qu’à offi­cia­li­ser cer­tains ter­ri­toires per­dus de la Répu­blique en place de sureté à l’image de celles concé­dées aux pro­tes­tants au XVI° siècle. Ce sera alors la vic­toire de cette stra­té­gie de la « peau de léo­pard » islamique.

Voi­là en quelques prin­cipes, non pas le « grand rem­pla­ce­ment » mais le plan de conquête cultu­rel de la France, mené par les frères musul­mans, les wah­ha­bites saou­diens et les sala­fistes. Et il fonctionne !

Et, me direz-vous… dans tout cela… Que fait-on de la bar­ba­rie ter­ro­riste de l’Islam radi­cal ? Nous y vien­drons prochainement.

Ger­main Phi­lippe (à suivre)

Pour lire les pré­cé­dentes rubriques de la série «  L’Islam enne­mi n° 1 bis », cli­quer sur les liens.

  1. France, mai­son de la guerre
  2. Mai­son de la trêve et ter­ri­toires per­dus de la République
  3. Impact sur la France de la révo­lu­tion isla­miste de 1979
  4. Les beurs et la kalachnikov