You are currently viewing Qu’est-ce que nos gou­ver­nants ont vrai­ment à dire quand on égorge des Français ? …

Qu’est-ce que nos gou­ver­nants ont vrai­ment à dire quand on égorge des Français ? …

Lorsque le der­nier roi maure de Gre­nade – le jeune Boab­dil – dut quit­ter la ville anda­louse que les Rois Catho­liques venaient de recon­qué­rir, il s’arrêta au som­met du col par où pas­sait la route de l’exil – col encore appe­lé aujourd’hui Sus­pi­ro del moro – il contem­pla une der­nière fois Gre­nade, ses palais et ses jar­dins, le pano­ra­ma tout entier que pein­drait Le Gre­co, et il pleu­ra. Sa mère lui dit : « ne pleure pas comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme ».

C’est Cha­teau­briand qui nous conte la scène dans son der­nier Aben­ce­rage. Un livre que nous devrions lire ou relire car il nous enseigne le sort qui attend les rois et les peuples qui refusent de se défendre autre­ment que par des mots et par des pleurs, se laissent aller à toutes les mol­lesses, toutes les com­pro­mis­sions, toutes les sou­mis­sions et ont les consé­quences. Tout ce que mépri­sait la mère du jeune roi maure – dont nous pour­rions recon­naître les traits en tels ou tels de nos diri­geants ou cen­sés l’être.

La suite