Entre­tien avec Emma­nuel Crenne qui sou­tient l’Ac­tion française
- DDM MARC SALVET - LE FRONT NATIONAL LOTOIS ET EMMANUEL CRENNE

Entre­tien avec Emma­nuel Crenne qui sou­tient l’Ac­tion française

Nous avons eu l’occasion d’un mili­tant inté­res­sant, parce qu’atypique, le conseiller régio­nal d’Occitanie, Emma­nuel Crenne, élu sur une liste RN, avec laquelle il a pris depuis quelques dis­tance. L’occasion de faire le point avec lui sur ce pre­mier man­dat, qui n’aura pas de suite…

Riposte Laïque : Dans quelques semaines, si les élec­tions se déroulent, cela sera la fin de votre pre­mier man­dat de conseiller régio­nal. Nous vous avions inter­ro­gé, au len­de­main d’un accro­chage mémo­rable où Carole Del­ga avait vou­lu vous arra­cher le micro.

Quel bilan tirez-vous de cette expé­rience d’élu régio­nal sur une liste FN ?

Emma­nuel Crenne : C’est une expé­rience miti­gée. Je n’avais jamais eu de man­dat élec­tif par le pas­sé ni de vie publique. J’ai beau­coup appris de ce nou­vel envi­ron­ne­ment et sur le plan per­son­nel, quels que soient les coups reçus au cours du com­bat poli­tique, j’ai trou­vé cette expé­rience enri­chis­sante. Sur le plan humain et j’ai beau­coup appris. J’ai ren­con­tré aus­si des per­son­na­li­tés pas­sion­nantes aus­si bien chez les élus que le per­son­nel admi­nis­tra­tif de la Région que je remer­cie et les Fran­çais qui m’ont élu, et que j’ai ren­con­trés au cours des cam­pagnes ou qui m’ont sol­li­ci­té pour rece­voir une aide ou un soutien.

La suite