La jeunesse, nouvel espoir pour les monarchistes français

On voit de plus en plus le prince Jean d’Orléans dans les médias. Les mouvements royalistes sont assez présents sur les réseaux sociaux. Une liste monarchiste s’est même présentée aux élections européennes. Malgré cette dynamique, les mouvements sont plutôt vieillissants. Et si leur renouveau passait par la jeunesse ?

Après 9 mois d’impatience, il a enfin pointé le bout de son nez. Le jeune Archi Mountbatten-Windsor est né le 6 mai dernier. L’occasion pour que l’on puisse tous remettre à jour nos connaissances sur la famille royale britannique et son fameux ordre de succession. Les bookmakers, comme pour chaque événement qui touche les proches de la reine d’Angleterre, étaient sur la brèche. Car outre-manche, la royauté fait vraiment partie du quotidien, jusque sur les tasses et les assiettes.

En France, si la monarchie a été le système institutionnel jusqu’à la fin du règne de Louis-Philippe en 1848, elle n’est plus une référence politique. Sauf pour quelques citoyens. Selon un sondage BVA de 2016, 17 % des Français verraient bien la fonction présidentielle assurée par un roi. Parmi eux, certains sont mêmes des militants actifs. Certes, beaucoup d’entre eux sont plutôt âgés. Mais des jeunes sont aussi attirés par la monarchie.

Un défilé pour Jeanne d’Arc

Ils se sont tous réunis dimanche 12 mai. Il est 10 h devant l’opéra Garnier. Ils sont environs 400 sur les marches avec banderoles et drapeaux, prêt à marcher. Dans la foule, des enfants de 9 ou 10 ans distribuent des drapeaux du mouvement. Les couleurs : bleu et or comme les armoiries du roi de France. Sur un petit camion, la sono se prépare elle aussi.

10 h 30, le cortège se met en route, direction la statue de Jeanne d’Arc à cheval, place des Pyramides dans le 1er arrondissement. En tête, le drapeau français signé Action Française. Derrière, une couronne de fleurs blanche qui sera déposée au pied de la statue de Jeanne d’Arc. Au micro, l’animateur entonne des slogans qui sont ensuite repris. « Jeanne revient, la France en a besoin », ou encore « pour que vive la France, vive le roi ».

La suite