La jeu­nesse, nou­vel espoir pour les monar­chistes fran­çais
||

La jeu­nesse, nou­vel espoir pour les monar­chistes fran­çais

On voit de plus en plus le prince Jean d’Orléans dans les médias. Les mou­ve­ments roya­listes sont assez pré­sents sur les réseaux sociaux. Une liste monar­chiste s’est même pré­sen­tée aux élec­tions euro­péennes. Mal­gré cette dyna­mique, les mou­ve­ments sont plu­tôt vieillis­sants. Et si leur renou­veau pas­sait par la jeu­nesse ?

Après 9 mois d’impatience, il a enfin poin­té le bout de son nez. Le jeune Archi Mount­bat­ten-Wind­sor est né le 6 mai der­nier. L’occasion pour que l’on puisse tous remettre à jour nos connais­sances sur la famille royale bri­tan­nique et son fameux ordre de suc­ces­sion. Les book­ma­kers, comme pour chaque évé­ne­ment qui touche les proches de la reine d’Angleterre, étaient sur la brèche. Car outre-manche, la royau­té fait vrai­ment par­tie du quo­ti­dien, jusque sur les tasses et les assiettes.

En France, si la monar­chie a été le sys­tème ins­ti­tu­tion­nel jusqu’à la fin du règne de Louis-Phi­lippe en 1848, elle n’est plus une réfé­rence poli­tique. Sauf pour quelques citoyens. Selon un son­dage BVA de 2016, 17 % des Fran­çais ver­raient bien la fonc­tion pré­si­den­tielle assu­rée par un roi. Par­mi eux, cer­tains sont mêmes des mili­tants actifs. Certes, beau­coup d’entre eux sont plu­tôt âgés. Mais des jeunes sont aus­si atti­rés par la monar­chie.

Un défi­lé pour Jeanne d’Arc

Ils se sont tous réunis dimanche 12 mai. Il est 10 h devant l’opéra Gar­nier. Ils sont envi­rons 400 sur les marches avec ban­de­roles et dra­peaux, prêt à mar­cher. Dans la foule, des enfants de 9 ou 10 ans dis­tri­buent des dra­peaux du mou­ve­ment. Les cou­leurs : bleu et or comme les armoi­ries du roi de France. Sur un petit camion, la sono se pré­pare elle aus­si.

10 h 30, le cor­tège se met en route, direc­tion la sta­tue de Jeanne d’Arc à che­val, place des Pyra­mides dans le 1er arron­dis­se­ment. En tête, le dra­peau fran­çais signé Action Fran­çaise. Der­rière, une cou­ronne de fleurs blanche qui sera dépo­sée au pied de la sta­tue de Jeanne d’Arc. Au micro, l’animateur entonne des slo­gans qui sont ensuite repris. « Jeanne revient, la France en a besoin », ou encore « pour que vive la France, vive le roi ».

La suite