L’éditorial de François Marcilhac

LA FRANCE ET LE CONFLIT UKRAINIEN (IV) : LA LEÇON DE FRANÇOIS Ier Ne soyons pas dupes de fausses solidarités qui ont le défaut principal d’être évidentes. C’est en les…

L’EDITORIAL DE FRANCOIS MARCILHAC

LA FRANCE ET LE CONFLIT UKRAINIEN (III)  :  QUID  DE L’EUROPE ? Dans cette affaire ukrainienne, nous le voyons déjà et Macron ne le cache pas aux Français, l’activisme débridé…

L’éditorial de François Marcilhac

LA FRANCE ET LE CONFLIT UKRAINIEN (II) UNE FRANCE ATLANTISTE Savoir raison garder : plus que jamais il semble nécessaire d’appliquer la devise des rois de France en ces temps…

L’Editorial de François Marcilhac

LA FRANCE ET LE CONFLIT UKRAINIEN (I) MACRON « CHEF DE GUERRE » : L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE CONFISQUÉE ? Poutine va-t-il offrir à Macron sa réélection sur un plateau ? La question pourrait…

L’EDITORIAL de FRANCOIS MARCILHAC

PRÉSIDENTIELLE : L’EFFONDREMENT D’UN MYTHE La campagne électorale pour la présidentielle confirme toutes nos craintes. C’est à un point inégalé que les querelles de partis ou d’égos l’emportent sur l’intérêt…

L’Editorial de François Marcilhac

SAUVEGARDER L’HÉRITAGE Alors que les prochains mois, comme les mois passés, ne seront occupés que par la prochaine élection présidentielle, à tel point que le temps politique semble suspendre son…

L’éditorial de François Marcilhac

MACRON ET LA LOGIQUE ARCHAÏQUE DU BOUC ÉMISSAIRE Ce n’est pas la grossièreté du verbe qui indigne à juste titre les Français : Pompidou avait employé le même, les commentateurs…

L’Éditorial de François Marcilihac

Maurras, homme de l’année 2022 ? Maurras, homme de l’année 2022 ? Alors que toute la bien-pensance, en 2018, se ligua, en grande partie en vain, pour empêcher une commémoration…

L’Éditorial de François Marcilihac

LE DISCOURS D’UN CANDIDAT « VIVE LA RÉPUBLIQUE ET SURTOUT, SURTOUT, VIVE LA FRANCE ! » Comment un royaliste pourrait-il être en désaccord avec la péroraison du discours de Zemmour, ce dimanche…

L’éditorial de François Marcilhac

LA RÉPUBLIQUE TOTALE Ainsi, il n’y aurait « rien de plus fort que les lois de la République », si on en croit Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, ânonnant, n’en doutons pas,…