Antibloqueurs antilibéraux

Antibloqueurs antilibéraux

Par Jacques de Guillebon

Après le constat amer de la récupération des Gilets jaunes par une extrême gauche violente et antinationale donc antipopulaire, les antilibéraux conservateurs prennent une part active dans la contestation de la réforme des retraites.

Ce 5 décembre au matin, une vingtaine de militants, majoritairement lycéens, de la Fédération Île de France de l’Action Française, sont intervenus au lycée Montaigne (VIè arrondissement de Paris) qui menaçait d’être bloqué par des organisations de gauche. Une action couronnée de succès et somme toute pacifique quoique les photos montrent les royalistes casqués («  Seules quelques poubelles avaient été placées devant l’entrée du lycée  », raconte le président de la Fédération d’Île de France Étienne Lombard), une action pour le moment isolée mais qui témoigne du rôle actif et complexe que veut jouer le groupe royaliste dans le mouvement social actuel.

lA SUITE