You are currently viewing Droits de l’Homme

Droits de l’Homme

Par Michel MICHEL

La réfé­rence habi­tuelle des Papes récents aux « droits de l’homme » ne s’ins­crit-pas dans la Tra­di­tion de l’Église ?

Toute réfé­rence aux « droits de l’homme » me fait grin­cer des dents ; et je ne vois pas la néces­si­té de faire allé­geance à la révo­lu­tion amé­ri­caine ou à la révo­lu­tion fran­çaise pour pro­cla­mer les bien­faits d’un état de droit voire de coutumes.

Un état de droit pré­sup­pose une Cité, une orga­ni­sa­tion poli­tique loca­li­sée, fruits d’une his­toire par­ti­cu­lière, dont on puisse déter­mi­ner le « Bien Com­mun ». Un état de droits et devoirs, sous une forme écrite ou cou­tu­mière est un élé­ment de ce Bien Com­mun mais pas le seul. Ce n’est donc pas un absolu.

Ensuite parce que l’Homme des « droits de l’homme » est une abs­trac­tion cou­pée de toutes ses racines cultu­relles. « Il n’y a point d’homme dans le monde. J’ai vu dans ma vie des Fran­çais, des Ita­liens, des Russes ; je sais même, grâce à Mon­tes­quieu, qu’on peut être Per­san ; mais quant à l’homme, je déclare ne l’avoir ren­con­tré de ma vie, s’il existe, c’est bien à mon insu » iro­nise Joseph de Maistre (« Consi­dé­ra­tion sur la France » 1789).

Les « Droits de l’Homme » sont deve­nus une idole qui sert à jus­ti­fier « la révolte de l’individu contre l’espèce » (Ch. Maurras), 

Ils faci­litent non seule­ment les errances liber­taires mais aus­si le triomphe de l’arbitraire et du contrat contre les mœurs et les cou­tumes du pays réel. On com­prend pour­quoi les tota­li­ta­rismes (dont le libé­ra­lisme) se ral­lient à ces « Droits de l’Homme ».

Com­bien d’enfants se révoltent contre les exi­gences des parents au nom du « J’y ai droit ? » ?

Dans les socié­tés tra­di­tion­nelles, « holistes », les droits et devoirs découlent de la « trans­cen­dance » par l’enseignement des reli­gions. Des droits de l’homme pure­ment contrac­tuels sont des droits de l’Individu sans Dieu, sans Tra­di­tion et sans com­mu­nau­tés. L’idéal répu­bli­cain quoi !