You are currently viewing Le prince Jean d’Or­léans se livre sur le Comte de Paris : « Mon père et moi étions taillés dans le même roc »

Le prince Jean d’Or­léans se livre sur le Comte de Paris : « Mon père et moi étions taillés dans le même roc »

Le prince Jean d’Or­léans évoque des rela­tions com­pli­quées avec son père mais fina­le­ment, leur vision de la France et du rôle de la famille de France ne sont pas si éloi­gnées.

Le chef de la famille de France prend la parole pour évo­quer la per­son­na­li­té du Comte de Paris mais aus­si les rela­tions com­plexes entre un père et un fils. La vie les a par­fois sépa­rés mais le lien n’a jamais été rom­pu. Same­di 2 février 2019, le prince Hen­ri d’Or­léans repo­se­ra en paix, à la cha­pelle royale de Dreux, dans la nécro­pole des Orléans.

Le Comte de Paris est mort le 21 jan­vier 2019. Hen­ri d’Or­léans était sur le point de se rendre à la messe en mémoire de Louis XVI quand il s’est sen­ti mal.

Élé­gam­ment vêtu, il s’est allon­gé et a pous­sé son der­nier sou­pir à la même heure que Louis XVI, à quelques minutes près et 226 ans d’in­ter­valle. Same­di 2 février 2019, il rejoin­dra tous les princes et prin­cesses d’Or­léans. Il repo­se­ra par­mi les gisants de la cha­pelle royale, sur les hau­teurs de Dreux.

À l’oc­ca­sion du décès de ce père avec lequel il a eu des rela­tions com­plexes, le prince Jean d’Or­léans, désor­mais chef de la famille de France, évoque le sou­ve­nir et les enga­ge­ments de Hen­ri d’Or­léans, Comte de Paris.

Qui était Hen­ri d’Or­léans, Comte de Paris ?

Mon père est né en 1933. La famille, à l’é­poque, était encore sous le coup de la loi d’exil qui n’a été abo­lie qu’en 1950. Il avait obte­nu du gou­ver­ne­ment fran­çais une déro­ga­tion pour faire ses études à Bor­deaux. Il a fait des études de sciences poli­tiques. Nous avons été les pre­mières géné­ra­tions à vivre au contact des citoyens fran­çais et de la France, au quo­ti­dien. Mon père a eu une car­rière mili­taire dans la cava­le­rie. C’é­tait une manière de ser­vir. Il a d’ailleurs reçu la Légion d’hon­neur des mains de Nico­las Sar­ko­zy pour des faits d’armes.

La suite