You are currently viewing Le prince Jean d’Orléans se livre sur le Comte de Paris : “Mon père et moi étions taillés dans le même roc”

Le prince Jean d’Orléans se livre sur le Comte de Paris : “Mon père et moi étions taillés dans le même roc”

Le prince Jean d’Orléans évoque des relations compliquées avec son père mais finalement, leur vision de la France et du rôle de la famille de France ne sont pas si éloignées.

Le chef de la famille de France prend la parole pour évoquer la personnalité du Comte de Paris mais aussi les relations complexes entre un père et un fils. La vie les a parfois séparés mais le lien n’a jamais été rompu. Samedi 2 février 2019, le prince Henri d’Orléans reposera en paix, à la chapelle royale de Dreux, dans la nécropole des Orléans.

Le Comte de Paris est mort le 21 janvier 2019. Henri d’Orléans était sur le point de se rendre à la messe en mémoire de Louis XVI quand il s’est senti mal.

Élégamment vêtu, il s’est allongé et a poussé son dernier soupir à la même heure que Louis XVI, à quelques minutes près et 226 ans d’intervalle. Samedi 2 février 2019, il rejoindra tous les princes et princesses d’Orléans. Il reposera parmi les gisants de la chapelle royale, sur les hauteurs de Dreux.

À l’occasion du décès de ce père avec lequel il a eu des relations complexes, le prince Jean d’Orléans, désormais chef de la famille de France, évoque le souvenir et les engagements de Henri d’Orléans, Comte de Paris.

Qui était Henri d’Orléans, Comte de Paris ?

Mon père est né en 1933. La famille, à l’époque, était encore sous le coup de la loi d’exil qui n’a été abolie qu’en 1950. Il avait obtenu du gouvernement français une dérogation pour faire ses études à Bordeaux. Il a fait des études de sciences politiques. Nous avons été les premières générations à vivre au contact des citoyens français et de la France, au quotidien. Mon père a eu une carrière militaire dans la cavalerie. C’était une manière de servir. Il a d’ailleurs reçu la Légion d’honneur des mains de Nicolas Sarkozy pour des faits d’armes.

La suite