You are currently viewing « Gilets jaunes » : l’ex-boxeur Chris­tophe Det­tin­ger main­te­nu en déten­tion provisoire

« Gilets jaunes » : l’ex-boxeur Chris­tophe Det­tin­ger main­te­nu en déten­tion provisoire

L’an­cien cham­pion de France 2007 et 2008 avait été fil­mé en train de frap­per deux poli­ciers lors de l’acte 8 des « gilets jaunes » à Paris, le 5 jan­vier. S’il affirme s’être « défen­du » face aux vio­lences poli­cières, le par­quet a mis en avant sa « per­son­na­li­té extrê­me­ment dangereuse ».

La cour d’ap­pel de Paris a ordon­né ce mer­cre­di le main­tien en déten­tion pro­vi­soire de l’an­cien boxeur pro­fes­sion­nel Chris­tophe Det­tin­ger, dans l’at­tente de son pro­cès le 13 février pour l’a­gres­sion de deux gen­darmes lors de l’acte 8 des « gilets jaunes » à Paris. Incar­cé­ré depuis le 9 jan­vier, Chris­tophe Det­tin­ger deman­dait sa remise en liber­té sous contrôle judi­ciaire. La déci­sion de la cour va lui être noti­fiée à la mai­son d’ar­rêt de Fleury-Mérogis.

L’ex-boxeur de 37 ans, ancien cham­pion de France 2007 et 2008 des lourds-légers, com­pa­raî­tra donc déte­nu à son pro­cès pour « vio­lences volon­taires en réunion sur per­sonnes dépo­si­taires de l’au­to­ri­té publique », devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Paris. Un délit pas­sible de sept ans d’emprisonnement. La repré­sen­tante du par­quet géné­ral avait requis lun­di le main­tien en déten­tion de Chris­tophe Det­tin­ger, en rai­son de la « per­son­na­li­té extrê­me­ment inquié­tante et dan­ge­reuse » de cet homme « par­fai­te­ment impul­sif et tota­le­ment déter­mi­né à com­mettre des actes violents ».

La suite