You are currently viewing Affaire Méric : quand la jus­tice se pique de com­battre « la bête immonde »

Affaire Méric : quand la jus­tice se pique de com­battre « la bête immonde »

Des peines anor­ma­le­ment lourdes

Après une semaine de débats, la Cour d’assises de Paris a donc ren­du son ver­dict dans le dos­sier concer­nant la mort de Clé­ment Méric. De façon sur­pre­nante ont été pro­non­cées des peines très lourdes, sans com­mune mesure avec celles que l’on ren­contre habi­tuel­le­ment dans les affaires de vio­lences simi­laires. Il n’y a pas lieu de s’en réjouir, au contraire. Force est de consta­ter qu’après une conduite d’audience empreinte de par­tia­li­té, les 11 ans de pri­son infli­gés à Este­ban Morillo et les 7 à Samuel Dufour, l’ont plus été au regard de leur pas­sé de skin­head qu’à celui des faits qui leur étaient repro­chés. Ce qui en fait mal­heu­reu­se­ment une déci­sion incon­tes­ta­ble­ment politique.

Rap­pe­lons briè­ve­ment les faits tels qu’ils ont pu être expo­sés à l’occasion des débats lar­ge­ment réper­cu­tés par la presse. Deux grou­pus­cules vio­lents et anta­go­nistes se sont confron­tés à l’occasion d’une vente pri­vée de vête­ments dans un appar­te­ment du quar­tier Cau­mar­tin de Paris. Une bagarre de rue s’est déclen­chée à l’occasion de laquelle le skin­head Este­ban Morillo, a por­té deux coups vio­lents au visage de Clé­ment Méric, jeune étu­diant appar­te­nant à la mou­vance « anti-fas ». Dont la tête lors de sa chute, a heur­té un élé­ment de mobi­lier urbain, ce qui a entraî­né son décès. Les rôles res­pec­tifs dans l’affrontement ont été à peu près cer­nés, la volon­té ini­tiale d’en découdre étant plu­tôt du côté des « anti-fas », et Clé­ment Méric ayant par­ti­ci­pé direc­te­ment à la bagarre. Res­tait en sus­pens la ques­tion de savoir si Morillo avait frap­pé à l’aide d’un poing amé­ri­cain, ce qui aurait consti­tué une arme par des­ti­na­tion. Les débats n’ont pas per­mis de l’établir, ce qui n’a pas empê­ché la Cour de rete­nir la qua­li­fi­ca­tion de vio­lences avec arme.

La suite