Au Pakistan, la chrétienne Asia Bibi est libre

En rejetant un dernier recours, la Cour suprême a définitivement blanchi cette Pakistanaise de confession chrétienne. Cependant, les menaces de mort des islamistes radicaux, qui réclamaient sa pendaison, devraient la pousser à fuir son pays avec sa famille.

C’est la fin d’un marathon judiciaire qui a démarré en 2009. Il est environ 15 heures, mardi, à Islamabad lorsque trois magistrats de la Cour suprême rejettent la demande en révision de l’affaire Asia Bibi. Cette mère de famille chrétienne qui a passé huit ans derrière les barreaux pour un crime de blasphème qu’elle n’a pas commis est reconnue innocente. Une fois pour toutes.

La Cour suprême l’avait acquittée le 31 octobre dernier. Mais l’avocat de l’imam à l’origine de la plainte avait déposé un recours peu après. Mardi, il a demandé aux juges qu’un panel de magistrats et d’oulémas reprennent le dossier. Une requête que le président de la Cour, Asif Saeed Khosa, a balayée. « En quoi l’islam indique que quelqu’un doit être puni sans preuve ? », a-t-il répliqué, réitérant un point qu’il avait martelé en rédigeant l’arrêt d’octobre : le dossier de l’accusation est vide.

La suite