« L’histoire des chefs vendéens est romanesque ! »

« L’histoire des chefs vendéens est romanesque ! »

« Henri de La Rochejaquelein au combat de Cholet, 17 octobre 1793 », peinture de Paul-Émile Boutigny, musée d’art et d’histoire de Cholet. Wikimedia Commons – CC

L’historien Jean-Joël Brégeon publie l’histoire des principaux chefs vendéens, réactualisée grâce aux recherches les plus récentes. Dans ce récit vivant et documenté, l’histoire frôle souvent la légende.

Jacques Cathelineau. Charles de Bonchamps. Louis de Salgues de Lescure. Henri de La Rochejacquelein… Ces noms, que l’on entend encore résonner lors des soirées d’été du Puy du Fou, claquent au vent de l’histoire. Leur épopée fut pourtant brève : La Rochejacquelein, le cadet d’entre eux, meurt en janvier 94 à l’âge de 21 ans, quelques mois seulement après avoir pris les armes. Néanmoins aujourd’hui encore, ils fascinent les historiens et nourrissent le fantasme de nombreux romanciers. C’est que leur histoire est teintée de légende… Qui sont ces paysans, petits notables, militaires ou grands seigneurs, qui ont vu leur vie basculer le jour où ils ont choisi de défier la République pour défendre le vieux monde auquel ils étaient attachés presque charnellement ? Ce sont ces destinées croisées dont pourtant pas une ne se ressemble, que l’auteur raconte avec sobriété, à la manière d’un historien certes – mais aussi en conteur passionné. FigaroVox en publie quelques extraits, accompagnés d’un entretien dans lequel Jean-Joël Brégeon donne pleinement sens au travail de l’historien.

La suite