You are currently viewing Adieux Mon­sei­gneur

Adieux Mon­sei­gneur

Aujourd’hui lun­di 21 jan­vier, la France royale s’apprêtait à com­mé­mo­rer la mort du Roi Louis XVI lâche­ment assas­si­né il y a 226 ans. À cette occa­sion, plus de 500 monar­chistes s’étaient réunis en l’église de St-Ger­main l’Auxerrois pour assis­ter en com­pa­gnie du Chef de la Mai­son royale de France Mon­sei­gneur le comte de Paris à cette tra­di­tion­nelle céré­mo­nie. Mais aujourd’hui, le siège d’honneur est res­té déses­pé­ré­ment vide…

Notre prince, qui régnait sur la France royale depuis 19 ans nous a quit­té ce matin sans souf­frances à son domi­cile rue de Miro­mes­nil à l’âge de 85 ans. Notre prince qui aura assu­mé le pas­sage de la Mai­son Royale dans le XXIe siècle, n’aura jamais ces­sé d’assumer son rôle et son héri­tage, mal­gré les obs­tacles, mal­gré les cri­tiques, le prince aura main­te­nu la France royale au devant de la scène, publiant des livres, des billets poli­tiques, s’exprimant autant que pos­sible pour faire part aux fran­çais de ses craintes pour l’avenir de notre nation et par­ta­geant avec eux une voix royale pleine de sagesse. Jusqu’à son der­nier souffle, notre prince, notre Roi, aura eu à cœur de ser­vir son pays et sa nation à la place qu’était la sienne, un pays que le prince aimait d’un amour incon­di­tion­nel, l’amour d’un père, pour une France dont le prince consi­dé­rait, chaque Fran­çais, comme étant ses propres enfants.

Aujourd’hui la France royale est en deuil, notre cœur de Monar­chiste saigne, à l’annonce de la dis­pa­ri­tion de notre « Roi de Cœur », mais nous regar­dons serei­ne­ment l’avenir, car aujourd’hui son fils le Prince Jean de France prend la relève de son père et qu’un nou­veau règne de jure com­mence, celui du Roi Jean IV de France.

La suite