La France à la casse

La France à la casse

La vraie vio­lence n’est pas celle qui fait le plus de bruit, pas plus que la vraie casse n’est la plus spec­ta­cu­laire. Les médias du sys­tème, cri­ti­qués avec rai­son par les Gilets jaunes, insistent sur les incen­dies, les pillages et les affron­te­ments pour dis­cré­di­ter le mou­ve­ment de révolte popu­laire. Leur indi­gna­tion fait sourire.La Ve Répu­blique serait en dan­ger parce que des voi­tures ont brû­lé dans Paris, que des maga­sins ont été sac­ca­gés et des poli­ciers moles­tés. C’est regret­table, en effet ; mais voi­là des années que des cen­taines de voi­tures flambent les soirs de Saint-Syl­vestre et que des bou­tiques sont mises à sac à la fin de toutes sortes de mani­fes­ta­tions (en géné­ral, par les mêmes indi­vi­dus issus de cer­tains « quar­tiers » de ban­lieue, que l’on voit sur­ve­nir en fin de jour­née – sans gilets jaunes), sans pro­vo­quer le même émoi. Des années aus­si que les anciens de 68 cultivent la nos­tal­gie du bon vieux temps où ces enfants gâtés de la bour­geoi­sie pari­sienne lan­çaient pavés et cock­tails molo­tov sur les flics en criant « Vive la Révo­lu­tion ».Nos com­men­ta­teurs télé­vi­sés ont-ils la mémoire si courte ? Ont-ils oublié aus­si que cette Répu­blique, qu’ils vénèrent aujourd’hui comme l’icône de l’Ordre, est née dans des flots de sang ? Et que la Cin­quième du nom fut créée à la faveur d’un coup d’État, après la prise du Gou­ver­ne­ment Géné­ral à Alger, qui valait bien le minis­tère de l’insignifiant Gri­veaux ?Il semble qu’il y ait les bonnes insur­rec­tions et les mau­vaises. Les bonnes sont celles qui ont été consa­crées par le temps et s’inscrivent dans le sens de l’Histoire telle que la conçoivent les intel­lec­tuels et jour­na­listes poli­ti­que­ment cor­rects. Les mau­vaises sont les autres. C’est pour­quoi les intel­lec­tuels, jour­na­listes et ministres, comme mes­sieurs Cas­ta­ner, Gri­veaux (encore) et Dar­ma­nin, frap­pés d’une curieuse forme de dal­to­nisme, veulent à tout prix peindre en brun les gilets jaunes

La suite