You are currently viewing Vœux du bureau poli­tique de l’Action française

Vœux du bureau poli­tique de l’Action française

2018 s’a­chève comme une révé­la­tion : le vieux monde, dénon­cé par Macron, est tou­jours là – et le pré­sident de la Répu­blique en est le par­fait emblème. Loin de gou­ver­ner autre­ment, il impose avec l’aide d’un Par­le­ment godillot des lois iniques qui tendent toutes à trans­for­mer radi­ca­le­ment la France dans le sens indi­qué par ses pré­dé­ces­seurs, eux aus­si esclaves de l’U­nion euro­péenne au lieu d’être au ser­vice du bien com­mun des Fran­çais. Et la morgue d’Em­ma­nuel Macron n’a d’é­gale, ces der­nières semaines, que le gro­tesque des décla­ra­tions de ses ministres et ser­vi­teurs, trop sub­tils et trop intel­li­gents pour sai­sir que les Fran­çais ont bien com­pris leurs poli­tiques mais, tout sim­ple­ment, n’en veulent pas. De même qu’ils ne veulent plus d’un pou­voir qui les ignore, d’une Europe qui les appau­vrit, et d’une idéo­lo­gie qui les condamne à la fois à l’in­sé­cu­ri­té cultu­relle et à l’in­sé­cu­ri­té tout court. La révé­la­tion de la per­ma­nence des effets per­vers d’une répu­blique par­ti­sane et ven­dues aux puis­sances de la finance se double de la révé­la­tion des mérites du Roi, ser­vi­teur du peuple et non pas des inté­rêts de son par­ti et de sa caste.

À tous les mili­tants d’Ac­tion fran­çaise, qui étu­dient, dis­cutent, convainquent, nous sommes heu­reux de pré­sen­ter nos vœux : conti­nuez ! Notre force est d’a­voir rai­son, et la preuve en est admi­nis­trée tous les jours.

À tous les Fran­çais qui souffrent, qui luttent, qui déses­pèrent d’un ave­nir meilleur et ne savent à qui se vouer, nous sommes heu­reux de pré­sen­ter nos vœux : espé­rez ! Le peuple réclame de la démo­cra­tie directe ? Elle exis­tait sous l’An­cien Régime. Le peuple réclame un pou­voir qui ne plie pas devant le par­ti de l’é­tran­ger et le capi­tal ? Le Roi est cet arbitre des puis­sants qui les force à consi­dé­rer les petits.

À la famille de France, enfin, l’Ac­tion fran­çaise est heu­reuse et fière de pré­sen­ter ses vœux : demeu­rez ! Vous êtes les héri­tiers, nous gar­dons l’hé­ri­tage. Nous sommes en train de bâtir la France nou­velle où les idées ne seront plus des mots en l’air, ni les ins­ti­tu­tions des leurres incon­sis­tants, ni les lois des bri­gan­dages, ni les admi­nis­tra­tions des gabe­gies, la France où revi­vra ce qui mérite de revivre : en bas les répu­bliques, en haut la royau­té. Vive le Roi !

Le Bureau Politique
Fran­çois Bel-Ker, Charles du Geai, Pierre Marchand,
Fran­çois Mar­cil­hac, Phi­lippe Mes­nard, Sté­phane Muratti