Arnaud Bel­trame, l’hé­roïque gen­darme de l’at­taque de Trèbes

Arnaud Bel­trame, l’hé­roïque gen­darme de l’at­taque de Trèbes

Le com­man­dant Arnaud Bel­trame lors de son arri­vée à Avranches en 2010.- Nico­las Tho­mas – La Manche Libre

L’hé­roïque gen­darme griè­ve­ment bles­sé lors de la prise d’o­tages à Trèbes (Aude) ce ven­dre­di 23 mars 2018 est le lieu­te­nant-colo­nel Arnaud Bel­trame, ancien com­man­dant de la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie d’A­vranches (Manche) de 2010 à 2014.

Lieu­te­nant-colo­nel du grou­pe­ment de gen­dar­me­rie de l’Aude, Arnaud Bel­trame, 45 ans, a été griè­ve­ment bles­sé dans la prise d’o­tages du Super U de Trèbes (Aude) près de Car­cas­sonne ven­dre­di 23 mars 2018. Arnaud Bel­trame a été le patron des gen­darmes du sud-Manche, com­man­dant de la com­pa­gnie d’A­vranches (Manche) de 2010 à 2014. Il arri­vait de la Garde Répu­bli­caine à Paris.

Ori­gi­naire du Mor­bi­han, il avait quit­té Avranches pour inté­grer le minis­tère de l’E­co­lo­gie. Il avait pas­sé le concours de l’é­cole de guerre. Il avait été fait che­va­lier de la Légion d’Hon­neur en mai 2012.

« Acte d’héroïsme »

A Trèbes, le lieu­te­nant-colo­nel de gen­dar­me­rie s’é­tait pro­po­sé comme otage en échange de la libé­ra­tion d’une femme. L’of­fi­cier est ensuite res­té à l’in­té­rieur du maga­sin jus­qu’à l’as­saut du GIGN, vers 14 h 30. « Il avait lais­sé son télé­phone ouvert, et c’est lorsque nous avons enten­du les coups de feu que le GIGN est inter­ve­nu » pour neu­tra­li­ser le ter­ro­riste, a décla­ré Gérard Col­lomb, Ministre de l’In­té­rieur, saluant au pas­sage « le cou­rage du lieu­te­nant-colo­nel pour cet acte d’héroïsme ».

La suite