You are currently viewing Ita­lie : extrême droite et popu­listes, majo­ri­taires, se dis­putent le pouvoir

Ita­lie : extrême droite et popu­listes, majo­ri­taires, se dis­putent le pouvoir

Le Par­ti d’ex­trême droite, la Ligue, diri­gé par Mat­teo Sal­vi­ni, est arri­vé en tête de la coa­li­tion de centre-droit lors des élec­tions légis­la­tives en Ita­lie. ALESSANDRO BIANCHI/REUTERS

Plus de 46 mil­lions d’é­lec­teurs étaient appe­lés aux urnes pour les élec­tions légis­la­tives du 4 mars. Si la coa­li­tion de droite for­mée autour de For­za Ita­lia de Sil­vio Ber­lus­co­ni et de la Ligue du Nord de Mat­teo Sal­vi­ni est don­née en tête, celle-ci est loin d’être cer­taine de pou­voir gouverner.

Le Mou­ve­ment 5 étoiles (M5S, popu­liste) et la Ligue (extrême droite), désor­mais majo­ri­taires après les légis­la­tives de dimanche en Ita­lie, ont cha­cun reven­di­qué le pou­voir lun­di, tout en excluant une alliance « euros­cep­tique » entre eux. Aucun des trois blocs n’ayant obte­nu une majo­ri­té abso­lue au Par­le­ment, ce choc élec­to­ral pour l’I­ta­lie comme pour l’Eu­rope ouvre une phase d’in­cer­ti­tude poli­tique qui pour­rait durer des mois dans la troi­sième éco­no­mie de la zone euro.

Avec un vote mar­qué à la fois par le rejet des par­tis tra­di­tion­nels, l’exas­pé­ra­tion face au marasme éco­no­mique et les ten­sions autour des migrants et de l’U­nion euro­péenne, l’I­ta­lie s’ins­crit dans la lignée du Brexit, de la vic­toire de Donald Trump aux Etats-Unis et de la pous­sée de l’ex­trême droite ailleurs en Europe. « Pour la pre­mière fois en Europe, les forces anti­sys­tème l’emportent », a résu­mé l’é­di­to­ria­liste du quo­ti­dien La Stam­pa. La coa­li­tion de droite est arri­vée en tête avec 37% des voix, selon des résul­tats por­tant sur la qua­si-tota­li­té des bureaux de vote. Mais en son sein, c’est la Ligue, for­ma­tion euros­cep­tique et anti-immi­gra­tion de Mat­teo Sal­vi­ni, proche du Front natio­nal (FN) fran­çais, qui a lar­ge­ment devan­cé le par­ti de Sil­vio Ber­lus­co­ni (17,4% contre 14%) et reven­dique désormais

La suite