La Syrie conquiert la Ghouta
Syrie : Assad déterminé à poursuivre l’offensive dans la Ghouta

Les combats n’ont pas cessé malgré la trêve votée à l’ONU le 22 février. ABDULMONAM EASSA/AFP

Aux bombardements qui ont débuté mi-février, s’ajoute depuis quelques jours une offensive terrestre de l’Armée syrienne et de ses alliés dans cette zone à la périphérie de Damas où ont été tués plus de 690 civils. Le point sur la situation ce dimanche 4 mars.

L’offensive contre la partie rebelle de la Ghouta orientale « doit se poursuivre », a prévenu dimanche le président syrien Bachar el-Assad, après deux semaines de bombardements meurtriers pour les civils et des combats au sol qui lui ont permis de reprendre plus du quart de l’enclave. « Il n’y a aucune contradiction entre la trêve et les combats », a estimé le président syrien lors d’une allocution retransmise à la télévision publique. Le régime a dit dimanche avoir « progressé sur plusieurs fronts ». Soutenu par ses alliés russe et iranien, le pouvoir de Bachar al-Assad n’a jamais caché son intention de reconquérir ce dernier bastion rebelle aux portes de Damas, où 400.000 civils assiégés depuis 2013 vivent une grave crise humanitaire. Cartes à l’appui, faisons le point alors que la journée de dimanche a été marquée par une intense pression diplomatique venue de Londres, Washington et Paris.

L’annonce de cette progression par une source militaire citée par l’agence officielle Sana est une première pour le régime syrien, qui n’avait jusqu’alors jamais reconnu l’offensive terrestre de son armée et des milices chiites parrainées par l’Iran. Dans les faits, depuis plusieurs jours, les forces du régime progressent dans l’enclave rebelle, depuis l’Est, moins urbanisé que l’Ouest. À la faveur de cette percée, le régime contrôle désormais 25 % de l’enclave rebelle, a indiqué dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « Les forces du régime poursuivent leur avancée » et sont désormais dans le centre de l’enclave, aux portes de la localité de Beit Sawa, d’après l’ONG. Les cartes du site collaboratif Syria Live Map permettent de mesurer l’étendue de cette offensive terrestre.

La suite