L’Action Fran­çaise en cam­pagne contre l’Union Euro­péenne

L’Action Fran­çaise en cam­pagne contre l’Union Euro­péenne

L’Action Fran­çaise mani­fes­tait, same­di 9 décembre, dans les rues d’Aix-en-Provence. L’Union Euro­péenne est le nou­veau che­val de bataille du mou­ve­ment. Lan­cée le 16 octobre der­nier, la cam­pagne natio­nale du groupe roya­liste dénonce  « un sys­tème supra­na­tio­nal et tota­li­taire » dépos­sé­dant les Etats de toute sou­ve­rai­ne­té. Par leurs actions, les roya­listes entendent bien jouer un rôle sur la scène natio­nale. Ces fac­tions béné­fi­cient elles de la recom­po­si­tion du cli­vage poli­tique fran­çais ? 

15h, same­di 9 décembre, sur le par­vis de l’Eglise Saint Jean de Malte à Aix-en-Pro­vence. Dra­peaux et ban­de­roles à la main, trente à qua­rante jeunes gens âgés de 20 à 30 ans  s’installent sur place. Dans le calme, ils déplient leur maté­riel, dis­tri­buent des masques aux cou­leurs bleu, blanc, rouge.
Plu­sieurs sec­tions de la Fédé­ra­tion de Pro­vence ont répon­du pré­sentes à l’appel de la sec­tion aixoise, pour cette mani­fes­ta­tion régio­nale de l’Action Fran­çaise.
Implan­té depuis deux ans rue Mignet, le local aixois est  uni­que­ment fré­quen­té par des étu­diants. Un pro­fil mili­tant qui contraste avec les adhé­rents de la rue Nava­rin à Mar­seille. Dans le quar­tier popu­laire de la Plaine, la sec­tion regroupe plu­tôt des tra­vailleurs, des jeunes actifs et des jeunes pères de famille.

La suite