You are currently viewing La répu­blique ou la France
Emmanuel Macron, la république ou la France

La répu­blique ou la France

Hier, le pré­sident de la Répu­blique a été giflé à Tain. Emma­nuel Macron avait déci­dé d’al­ler à la ren­contre des Fran­çais, réédi­tant le Grand Débat, cette tour­née qui lui avait per­mis de par­ler sans écouter.

Mais les Fran­çais ne veulent pas ren­con­trer Emma­nuel Macron : ils veulent qu’il les écoute, sans leur expli­quer en per­ma­nence qu’ils n’ont rien compris.

Les Fran­çais veulent une France forte, capable d’as­su­rer leur sécu­ri­té, aujourd’­hui et demain. Une France qui leur assu­re­ra un vrai tra­vail, avec des reve­nus décents, une école qui assu­re­ra un véri­table ensei­gne­ment. Pas une France qui recule sans cesse dans les clas­se­ments péda­go­giques, une France sans cesse déclas­sée éco­no­mi­que­ment, une France sans sou­ve­rai­ne­té, sans ave­nir, sans sécu­ri­té. Cette France que n’in­carne pas la start-up nation qui éborgne et arrache les mains des citoyens.

Hier, un Fran­çais a giflé le pré­sident de la Répu­blique, consi­dé­rant sans doute que cela cou­ron­nait quatre ans de pou­voir mépri­sant, aveugle et sourd aux véri­tables attentes des Fran­çais. Le geste n’est pas glo­rieux. Disons qu’il s’ins­crit dans la ligne de celui qui a jugé bon de faire le pitre avec McFly et Car­li­to et de rece­voir à l’É­ly­sée Ultra Vomit après DJ Kid­dy Smile.

Cas­tex appelle à un sur­saut répu­bli­cain. Le véri­table sur­saut ne serait-il pas qu’en­fin Emma­nuel Macron et son gou­ver­ne­ment cessent leur cam­pagne élec­to­rale per­ma­nente et s’at­taquent aux maux qui ravagent la France ?