You are currently viewing Régio­nales en Île-de-France : Valé­rie Pécresse largue les conservateurs

Régio­nales en Île-de-France : Valé­rie Pécresse largue les conservateurs

La liste de Valé­rie Pécresse pour les régio­nales en Île-de-France est main­te­nant publique, et le chan­ge­ment de cap poli­tique est patent. Après avoir recher­ché, en 2015, l’alliance des élus conser­va­teurs allant du Par­ti chré­tien-démo­crate, déjà ins­tal­lé dans le pay­sage poli­tique, à Sens com­mun, créé à la suite de la Manif pour tous, Valé­rie Pécresse rejette aujourd’hui ces mêmes élus pour favo­ri­ser une alliance avec le Mou­ve­ment radi­cal, ancré à gauche et très pro­gres­siste en matière socié­tale. La volon­té a été d’éliminer les conser­va­teurs de cette liste, d’où qu’ils viennent, et quelles que soient les stra­té­gies de leurs mou­ve­ments. Si Valé­rie Pécresse clame qu’il n’y aura pas de fusion avec LREM au deuxième tour, de très nom­breux élus Macron-com­pa­tibles sont déjà dans la place. La pré­si­dente de région parie très cer­tai­ne­ment sur une vic­toire d’Emmanuel Macron en mai 2022, qui pour­rait alors lui ouvrir un hori­zon ministériel.

Si le tra­vail réa­li­sé par la nou­velle majo­ri­té depuis 2015 a été posi­tif, avec de nom­breuses mesures favo­rables aux Fran­ci­liens, de bons choix éco­no­miques et finan­ciers que j’ai pu approu­ver en sié­geant à la com­mis­sion des finances, les réserves maintes fois expri­mées avec mes col­lègues sur cer­tains sujets socié­taux n’ont pas fait l’objet des cor­rec­tions indis­pen­sables. Quels sont les points d’alerte ?

La suite