You are currently viewing Irrup­tion au conseil régio­nal d’Oc­ci­ta­nie : l’Ac­tion fran­çaise renoue avec l’agit-prop

Irrup­tion au conseil régio­nal d’Oc­ci­ta­nie : l’Ac­tion fran­çaise renoue avec l’agit-prop


Ce jeu­di 25 mars, le grou­pus­cule d’extrême droite s’est intro­duit manu mili­ta­ri dans l’hôtel régio­nal, à Tou­louse. Une action qui a cho­qué jusqu’au som­met de l’Etat. Vieux groupe monar­chiste, l’« AF » renoue avec sa stra­té­gie du « cha­hut » de ses jeunes années.

Jeu­di 25 mars vers 14 heures, huit mili­tants de l’Action fran­çaise (AF) ont brus­que­ment fait irrup­tion dans l’enceinte du conseil régio­nal d’Oc­ci­ta­nie, en pleine séance. Mais les agi­ta­teurs, membres de la sec­tion du Lan­gue­doc de l’« AF », n’ont pas eu le temps de faire grand-chose, stop­pés par des agents de sécu­ri­té, avec les­quels ils en sont venus aux mains. Seuls deux, de noir vêtus, sont par­ve­nus à for­cer l’entrée de l’hémicycle. Leurs cris et slo­gans (« Action fran­çaise ! ») inter­rom­pant quelques minutes l’assemblée qui se tenait dans l’hôtel de région de Tou­louse. « La porte de l’hé­mi­cycle a été ouverte bru­ta­le­ment et j’ai vu mes agents de sécu­ri­té se battre avec des per­sonnes de façon vio­lente », a dénon­cé sur Europe 1 la pré­si­dente de région, Carole Del­ga (PS), qui ani­mait à ce moment-là la séance.

La suite