You are currently viewing Fran­çois Bel-Ker : « La vio­lence à l’égard de l’Action Fran­çaise est désor­mais hebdomadaire »

Fran­çois Bel-Ker : « La vio­lence à l’égard de l’Action Fran­çaise est désor­mais hebdomadaire »

Après les inci­dents ayant eu lieu au Mans le week-end der­nier et face au trai­te­ment média­tique des évè­ne­ments par les médias domi­nants cher­chant à acca­bler l’Action fran­çaise, L’Incorrect a sou­hai­té don­ner la pos­si­bi­li­té à Fran­çois Bel-Ker, Secré­taire géné­ral du mou­ve­ment, de s’exprimer sur l’affaire.

Pou­vez-vous nous don­ner votre ver­sion des évè­ne­ments qui se sont dérou­lés au Mans ce week-end ?

Same­di une com­mé­mo­ra­tion en hom­mage aux vic­times des mas­sacres du Mans du 12 et 13 décembre 1793 était orga­ni­sée au Mans. 15 000 Ven­déens et Chouans furent exé­cu­tés par les révo­lu­tion­naires. Cette mani­fes­ta­tion est orga­ni­sée régu­liè­re­ment par le col­lec­tif « La marche du sou­ve­nir ven­déen » au sein de laquelle les mili­tants de l’Action Fran­çaise sont venus par­ti­cu­liè­re­ment en nombre cette année. Il y avait 150 per­sonnes lors de cette mani­fes­ta­tion ras­sem­blant prin­ci­pa­le­ment des jeunes et des familles et les mili­tants de l’AF étaient près de 80. Nous avons rejoint cette mani­fes­ta­tion en notre nom propre, avec notre chef de sec­tion locale qui s’y est expri­mé, de façon tota­le­ment recon­nue par « la marche du sou­ve­nir ven­déen » et en appe­lant tous les Man­ceaux qui le sou­hai­taient à rejoindre l’évènement.

La suite