Vous devez partir

Vous devez partir

Coup de gueule de Cadichon…

La rumeur filtrant dans certains médias bien informés se précise, Challenges le confirme : Édouard Philippe serait congédié avant le 14 juillet. Le député européen Gilles Boyer annonce même une “crise historique à laquelle il faudra faire face”.

Il y a donc bien, au plus haut niveau de l’État, la reconnaissance d’un échec politique, économique, social et dans le domaine de la gestion des crises. Sans compter l’enfermement dans une idéologie européo -mondialiste qui contraint nos gouvernants à de nombreuses mesures contradictoires et contre performantes, du seul point de vue de l’intérêt de la Nation…

Mais faut-il se contenter d’un fusible ou remettre en cause le pouvoir ultime du maître de la foudre, Jupiter lui-même , lequel s’apprête déjà à entrer en campagne pour un nouveau quinquennat ?

AF

Après le drame qui a touché la Nation, il n’y a qu’une solution  : Monsieur Macron vous devez partir et vous retirer à jamais de la vie politique française.

Vous n’aviez pas été un bon président jusqu’ici (gilets, jaunes, réforme des retraites…), vous avez été particulièrement lamentable dans la gestion de la crise du Coronavirus.

Dans un premier temps vous avez négligé le danger par irresponsabilité, fainéantise ou bêtise, ou assujettissement à la technostructure médicale, je ne sais. Vous n’avez rien voulu voir venir. Par idéologie vous n’avez pas voulu effectuer de contrôles aux frontières et refusé de fermer ces dernières. Mieux vous vous êtes moqué de tous ceux qui ont proposé une solution. Le courageux Didier Raoult dont l’action a contenu l’épidémie se voit aujourd’hui sanctionné et son traitement proscrit sur la base d’un rapport frauduleux.

Au final vous fermez les frontières intérieures de la France en abolissant les élémentaires libertés de circulation parce que vous n’avez pas voulu que les frontières extérieures jouent leurs rôles.

Vous aviez été élu dans un concours de circonstances très favorable (défaites conjuguées de Vals et Juppé aux primaires de leurs partis, mise en examen de François Fillon). Vous n’avez pas été digne de la chance que vous avez eu à cette époque.

Vous avez montré une immaturité politique tout au long de ce mandat ; le « en même temps » doctrine qui consistait à effectuer plusieurs choses totalement contradictoires de façon simultanée (soit une extrapolation de la dialectique hégélienne), s’est avérée dramatique face à une épidémie.

On ne demande pas aux français d’aller voter un jour pour décider de les confiner le lendemain. On ne se rend pas au théâtre pour dire qu’il n’y a aucun danger à sortir pour ordonner le confinement (sans oser le nommer) la semaine suivante. On ne dit pas que les masques ne servent à rien alors pour cacher le fait qu’ils font cruellement défaut. On ne méprise pas les mesures prises par d’autres pays surtout quand au final on opte pour les mêmes, quelques semaines après. On n’exige pas des français au comportement civique normal de rester à la maison sous peine d’amendes quand on laisse toute la place aux débordements dans les quartiers de «  non-droit  » sans réagir. On ne fait pas comme si tout va bien alors que l’on sait que tout ira très mal la semaine suivante, simplement pour gagner du temps. Et enfin, on ne laisse pas se dérouler des manifestations ne respectant pas la distanciation sociale sans intervenir en interdisant par ailleurs (ou en même temps) les rassemblements de plus de dix personnes.

Adieu monsieur, la France ne veut plus vous revoir. La France se sauvera mieux sans vous. Et considérez comme un privilège de partir si vite à la retraite.

Article suivantRead more articles