You are currently viewing La mort d’une femme en gilet jaune, révé­la­trice d’une nou­velle lutte des classes ?
|

La mort d’une femme en gilet jaune, révé­la­trice d’une nou­velle lutte des classes ?

La mort d’une mani­fes­tante por­tant gilet jaune same­di matin n’a sus­ci­té que quelques lignes dans la plu­part des médias et peu d’é­mo­tion dans les salons habi­tuels de l’in­di­gna­tion, quand elle n’a pas pro­vo­qué l’i­ro­nie sur cer­tains réseaux sociaux qui se piquent de moder­ni­té et de bon goût : n’é­tait-ce pas elle la fau­tive qui avait pris le risque de « trou­bler l’ordre public » et de par­ti­ci­per à un bar­rage de pro­tes­ta­tion, alors que la liber­té de cir­cu­la­tion est un droit fon­da­men­tal de l’homme occi­den­tal ? Le ministre de l’In­té­rieur actuel, qui en vien­drait à nous faire regret­ter le sinistre Manuel Valls aux mâchoires ser­rées, a même cher­ché à ins­tru­men­ta­li­ser ce décès en insis­tant sur les dan­gers de mani­fes­ter hors du cadre légal et pré­fec­to­ral ; comme il cher­che­ra ensuite à mini­mi­ser l’am­pleur de la mobi­li­sa­tion tout en insis­tant sur le nombre éle­vé de bles­sés, cela sans évo­quer plus avant les rai­sons d’un tel bilan, et, sur­tout, en valo­ri­sant le nombre de gar­dés à vue sans indi­quer s’ils étaient gilets jaunes ou oppo­sants à ceux-ci : la dupli­ci­té de ce ministre, dont nous tai­rons le nom par res­pect pour la bien­séance, n’est rien à côté du mépris qu’il montre sans pudeur envers une contes­ta­tion por­tée par des gens qui, visi­ble­ment, ne lui res­semblent pas… Qu’il insiste lour­de­ment sur le fait qu’ils ne forment « visi­ble­ment » qu’une mino­ri­té au regard des soixante-sept mil­lions de Fran­çais, risque bien de pro­vo­quer une réponse, sinon plus vive (quoique, qui sait ?), du moins plus déses­pé­rée et, du coup, plus périlleuse pour tout le monde. Mais peut-être est-ce d’ailleurs l’ef­fet que recherche ce pyro­mane qui rap­pelle un cer­tain Eugène Frot, le ministre « fusilleur du 6 février 1934 » ? Cela per­met, à bon compte, d’en appe­ler alors à la « défense de la Répu­blique », vieille stra­té­gie habi­tuelle des pou­voirs répu­bli­cains aux abois, mas­sa­creurs des ouvriers en 1848 et 1871, et frap­peurs de ceux-ci et de beau­coup d’autres en de mul­tiples occa­sions, comme s’en indi­gnait, en son temps, le bouillant roya­liste Bernanos.

La suite