La technocrature, maladie sénile de la démocratie

La technocrature, maladie sénile de la démocratie

Par Germain Philippe

Les maurrassiens ne sont pas les seuls à mesurer l’importance de l’évolution du cycle de la démocratie française donnant tout le pouvoir politique aux technocrates. Effectivement à gauche et à l’ultra-gauche, s’enfle l’imaginaire démonologique, voir complotiste  !

C’est à gauche et même à l’ultra-gauche, que certains ont commencé à se poser la question du «  quel est réellement ce nouveau monde qui gouverne  ?  ». Prenons quelques titres d’ouvrages  :

1. Chez Laffont «  Les intouchables d’Etat   » par Vincent Jaubet, grand reporter à l’Obs,

2. ATTAC publie «  Macron l’imposture  »,

3. Médiapart publie l’enquete nommé «  La caste  »,

4. Succès fulgurant au Diable Vauvert de «  Crépuscule  » de Juan Branco, ancien avocat de Jean-Luc Melechon,

5. Chez La découverte «  Le président des ultra-riches  » de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot,

6. Chez Textuel «  Les prédateurs au pouvoir, main basse sur notre avenir..  » toujours par les passionnants Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, 

7. L’hebdomadaire Marianne titre «   Ceux qui gouvernent vraiment la France  ».

En revanche avec ces travaux venant de la gauche, nous assistons au retour du mythe des gros et des petits, de la caste sur le peuple, de ceux d’en haut sur ceux d’en bas. Bref du vieux mythe républicain recyclé, celui du clergé allié à la noblesse contre le tiers état, celui des 200 familles du parti radical de 1934, celui du murs d’argent du PCF….

Ainsi la technocrature devient-elle  «  la caste  » et Macron le Président des«  plus riches  ».

Ce qui n’est pas complètement faux  !

Effectivement Macron a été adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux et multiplie effectivement les cadeaux «  aux plus riches  »– suppression de l’ISF, – flat tax sur les revenus du capital,– suppression de l’exit tax,– pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises…

alors même que les classes moyennes en paient la facture sur fond de privatisation des services publics. Allez-donc vous étonner de la révolte des Gilets Jaunes  ?

Pas faux donc… mais cette analyse nous oriente dans une voie sans réel avenir.

Effectivement d’une démocratie représentative en phase terminale, sauvé in-extremis par les technocrates, il serait nécessaire de rebondir par… plus de démocratie, de la démocratie directe voir une VI° République…

Bref toujours et encore une fuite en avant dans la démocratie imaginaire après le constat d’echec de la démocratie réelle.

En réalité la dénonciation du mythe des gros et des petits, celui de la caste macroniste, du Président des riches évite de se poser des questions sur  :– les relations entre politique républicaine et économie,– l’histoire des élites démocratiques comme la technocrature,– leurs réseaux hexagonaux, européens et transatlantiques (pensons à la très officielle Amicale du Trésor regroupant technocrates d’État et financiers).

Nous maurrassiens, ne pouvons en rester à une analyse aussi courte que celle du mythe républicain des gros et des petits. Nous le verrons prochainement mais en attendant il est possible de visualiser quelques vidéo intéressantes imprégnées de l’imaginaire du mythe des gros et des petits.

1) Celle (84 minutes ) des «  mercredi de la NAR  » dans laquelle le célèbre monarcho-gaulliste Bertrand Renouvin recoit Monique Pinçon-Charlot pour son livre “Le président des ultra-riches”.  On y aborde l’aspect pur produit de l’oligarchie, l’hôte de l’Élysée a comblé de cadeaux fiscaux ceux qui l’avaient porté au pouvoir et donné à la guerre de classe une intensité inédite, provoquant la révolte des Gilets jaunes qui ont significativement envahi les “Beaux quartiers…”

2) Celle (35 minutes) de «  Le Média  » dans lequel Aude Lancelin a reçu le journaliste Laurent Mauduit pour échanger à propos de son livre : « La Caste – Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir »  :

3) Celle (45 minutes) du groupe des «  Gilets Jaunes Constituants 91  » sur l’annuaire de l’association très discrete du Siècle et dans laquelle intervient Thibault le maintenant célèbre Gilet Jaune Royaliste.