La France, cin­quième puis­sance mon­diale ou pays en voie de développement ?

La France, cin­quième puis­sance mon­diale ou pays en voie de développement ?

Par Fran­çois Renié

Le Par­le­ment com­mence à débattre aujourd’­hui même de la loi sur l’é­tat d’urgence.

Il est nor­mal que l’É­tat dis­pose de moyens excep­tion­nels pour agir, pour peu qu’il en ait la volon­té. Il n’y a là aucun sujet à discussion.

En revanche, avant d’ap­prou­ver ce texte, nos par­le­men­taires seraient fon­dés à deman­der au pou­voir d’é­clair­cir sa ligne sur quelques points :

- pour­quoi l’Al­le­magne annonce-t-elle aujourd’­hui une vaste cam­pagne de dépis­tage de sa popu­la­tion, pro­cède-t-elle à 15000 et bien­tôt 30000 tests par jour, alors que, chez nous, le gou­ver­ne­ment conti­nue de dire que ces tests sont inutiles ? Serait-ce parce que nous ne sommes pas en situa­tion de les pro­duire en nombre suf­fi­sant ?
- pour­quoi les fron­tières internes à la zone Schen­gen res­tent-elles ouvertes ? Alors que des pays euro­péens et non des moindres – Pologne, répu­blique Tchèque, Dane­mark… – ont fer­mé les leurs. Et que les contrôles très stricts exer­cés par l’Al­le­magne à nos fron­tières s’ap­pa­rentent clai­re­ment à une fer­me­ture dégui­sée. Com­bien de temps res­te­rons-nous les « lou ravi » de l’Eu­rope ?
- pour­quoi annon­cer un jour des mesures de confi­ne­ment dras­tiques et inci­ter le len­de­main les sala­riés à tra­vailler, sans réel contrôle de l’É­tat­sur leurs condi­tions de tra­vail ? Le droit de retrait, légi­ti­me­ment exer­cé par des sala­riés inquiets, ne va-t-il pas nous conduire tout droit à la pagaille ?
- où en est la dis­tri­bu­tion de masques et de pro­duits dés­in­fec­tants aux pro­fes­sion­nels et plus lar­ge­ment à la popu­la­tion ? Sommes-nous en situa­tion de les pro­duire ?
- où en sont les ren­forts en per­son­nel d’ac­com­pa­gne­ment et en moyens pro­mis aux hôpi­taux ? Et l’ex­ten­sion du nombre de lits réser­vés aux cas graves, y com­pris dans le sec­teur pri­vé. L’Al­le­magne annonce dis­po­ser de 20000 lits et elle va accroitre rapi­de­ment ce chiffre dont nous sommes très loin. 

Puisque le Par­le­ment et les par­tis poli­tiques se sont par­ti­cu­liè­re­ment dis­tin­gués dans l’é­pi­sode du 1er tour des muni­ci­pales, qu’ils essayent de se faire par­don­ner en obte­nant des réponses claires à ces ques­tions cruciales.