You are currently viewing Retraite  et poli­tique familiale

Retraite et poli­tique familiale

Par Jean Mon­ne­ret, écrivain

Jean Mon­ne­ret

Aujourd’­hui le pro­blème de la Réforme des Retraites est au coeur de la vie poli­tique fran­çaise. Au point que la vie quo­ti­dienne de cha­cun est cham­bou­lée par une de ces grèves mas­sives qui bloquent les trans­ports publics et nous ramè­ne­raient au temps des dili­gences, à ceci près que ces der­nières ayant dis­pa­ru, il a fal­lu les rem­pla­cer par des trot­ti­nettes. J’ai été, pour ma part, frap­pé par le fait qu’une grande par­tie des gens qui s’ex­priment dans les gazettes et à la télé­vi­sion, sans omettre les réseaux  sociaux, déclarent régu­liè­re­ment qu’ils ne com­prennent rien au pro­jet du gouvernement.

La France s’é­nor­gueillit d’être une démo­cra­tie. A en croire ceux qui nous gou­vernent, le peuple fran­çais est sou­ve­rain et ce serait très bien ain­si. Encore fau­drait-il qu’il ne soit pas, à chaque phase impor­tante de la vie poli­tique ou en toute consul­ta­tion élec­to­rale, noyé sous un flot mas­sif de confu­sion et de dés­in­for­ma­tion. Cette der­nière est un art par­fai­te­ment maî­tri­sé par les domi­nants. Cet art est sub­til et raf­fi­né. L’une de ses tech­niques cou­rantes est de sou­mettre au peuple les don­nées d’un pro­blème tout en en cachant une partie. 

Les dis­cus­sions qui suivent sont donc déca­lées et, pour une part, oiseuses.

Dans le débat sur les retraites, on omet de dire qu’à la base, il y a un pro­blème démo­gra­phique. En effet, on ne peut pas encou­ra­ger tout ce qui va contre une bonne et saine natalité(Rappelons nous les mesures anti­fa­mi­liales de M.Hollande), tout en expli­quant qu’à l’a­ve­nir, il y aura un pour­cen­tage trop éle­vé de retrai­tés inac­tifs par rap­port aux actifs. Car, si telle est la réa­li­té,et il y a hélas de bonnes rai­sons de pen­ser qu’elle est telle,  le pré­sent gou­ver­ne­ment devrait pro­duire d’ur­gence un plan impor­tant de mesures d’aide à la natalité. 

Si son plan de réformes des retraites échoue ou s’il se ter­mine, comme à l’or­di­naire, par l’ac­cou­che­ment d’une sou­ris, il se pas­se­ra quelque chose de tout différent.

Le pré­sent gou­ver­ne­ment pren­dra acte de son échec ou le dis­si­mu­le­ra sous quelques paroles conve­nues. Et simul­ta­né­ment dans le plus pur style macro­nien, il nous expli­que­ra (ou il ne nous expli­que­ra pas tout en le fai­sant), que le recours à l’im­mi­gra­tion mas­sive est plus que jamais néces­saire pour bou­cher les trous qu’ouvre la déna­ta­li­té dans le tis­su social.