You are currently viewing Les isla­mistes mas­sacrent les chré­tiens en Afrique dans l’indifférence totale de l’Occident !

Les isla­mistes mas­sacrent les chré­tiens en Afrique dans l’indifférence totale de l’Occident !

Par Ver­laine DJENI, Bloggueur

Avec les revers suc­ces­sifs qu’ils ont subis en Syrie et en Irak, on avait pen­sé les isla­mistes affai­blis. Certes, quelques attaques ici et là en Occi­dent, ou ailleurs dans le monde, res­sem­blaient plus à des râles d’agonisant qu’à des actions pré­pa­rées et ins­tal­lées sur le long terme afin de semer la ter­reur au sein des populations.

L’État isla­mique est incon­tes­ta­ble­ment en perte de vitesse au Levant mais on découvre, depuis le début de l’année, une recru­des­cence des actes ter­ro­ristes en Afrique. La coïn­ci­dence entre la chute au Levant et la hausse en Afrique ne sur­prend pas beau­coup d’experts qui aver­tis­saient, depuis des années, sur le risque d’explosion. Ain­si, Alexandre del Valle, dès octobre 2000, pré­ve­nait-il sur les risques à venir avec le carac­tère pro­téi­forme des actes terroristes.

Du Sahel à la corne de l’Afrique, ce conti­nent accueille toutes les formes de grou­pus­cules dji­ha­distes, Al-Qaï­da au Magh­reb Isla­mique (AQMI), Boko Haram, État isla­mique dans la pro­vince de l’Afrique de l’Ouest (ISWAP, en anglais), Al-Che­bab, Al-Mou­ra­bi­toune, Ansar al-Cha­ria, sans oublier ces nom­breux mou­ve­ments qui, chaque jour, se créent avec la béné­dic­tion et les for­tunes de cer­tains « émirs » cri­mi­nels qui font leur beurre grâce aux ran­çons per­çues après les enlè­ve­ments d’occidentaux.

Ce qui se passe, aujourd’hui, en Afrique, n’est pas une étin­celle mais cer­tai­ne­ment un acte pro­gram­mé d’assassinats ciblés contre les chré­tiens et leurs lieux de culte.

La Répu­blique démo­cra­tique du Congo, le Nige­ria, le Bur­ki­na Faso paient le plus grand tri­but dans cette guerre impo­sée par les terroristes.

Il ne se passe plus une semaine sans voir des lieux de culte chré­tiens atta­qués. Il ne se passe plus une semaine sans entendre que des prêtres, des pas­teurs, des fidèles sont tués par des isla­mistes. Les ter­ro­ristes poussent l’indécence jusqu’à cibler, dans leurs actes cri­mi­nels, les popu­la­tions civiles les plus faibles, femmes, enfants et per­sonnes âgées.

Le sum­mum de l’horreur est atteint, il y a quelques jours, à Arbin­da, dans le nord du Bur­ki­na Faso, avec 35 civils tués dont… 31 femmes.

Au Nige­ria, la veille du réveillon de Noël, des chré­tiens ont été exé­cu­tés pour ven­ger la mort sur­ve­nue, en octobre, du chef de l’État isla­mique Al-Bagh­da­di, en Syrie. La vidéo fil­mant cette exé­cu­tion a fait le tour des réseaux sociaux et l’on a pu y voir la bar­ba­rie de ces islamistes.

La ques­tion qui se pose, aujourd’hui, est : allons-nous lais­ser les isla­mistes pour­suivre ce mas­sacre des chré­tiens en Afrique ?

Pour­quoi, en Occi­dent, et en France en par­ti­cu­lier, les défen­seurs de Gaza, les chantres de la bien-pen­sance et les achar­nés de l’islamophobie sont-ils si silen­cieux face aux crimes com­mis par des musul­mans sur des chré­tiens en Afrique ? Une seule chose : une pro­messe aux chré­tiens d’Orient et aux chré­tiens d’Afrique, nous dénon­ce­rons tou­jours les crimes que vous subis­sez, nous ne nous tai­rons pas, nous ne nous tai­rons jamais pour vous.