L’A­frique Réelle n°126 – Juin 2020
|

L’A­frique Réelle n°126 – Juin 2020

Som­maire : 

Eco­no­mie :L’Algérie dans la nasse
Dos­sier : L’espace swa­hi­li, un futur foyer jihadiste ?

- L’origine des Swahili

- Le rôle des Arabes dans la nais­sance de la civi­li­sa­tion swahili

- Le Mozam­bique, un foyer jiha­diste swa­hi­li ?
Débat :Afrique : la ques­tion de l’Etat
His­toire :La guerre d’Al­gé­rie : une guerre sainte

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan
De tous les men­songes faits à l’A­frique, celui qui pré­tend lui faire croire qu’il n’y a pas de déve­lop­pe­ment  sans démo­cra­tie est celui qui y a pro­vo­qué les plus grandes catas­trophes. Ce dik­tat impose en effet un sys­tème poli­tique fon­dé sur l’individu à des socié­tés com­mu­nau­taires, avec pour résul­tat  une eth­no-mathé­ma­tique élec­to­rale garan­tis­sant le pou­voir aux peuples les plus nom­breux. D’où un désordre per­ma­nent. Le déve­lop­pe­ment de l’Afrique demeu­re­ra donc une chi­mère tant que la ques­tion de l’Etat n’y sera pas réso­lue.
Dans les Afriques où la criante néces­si­té d’Etats forts est une évi­dence, l’impératif démo­cra­tique décré­té à la Baule par le pré­sident Fran­çois Mit­ter­rand le 20 juin 1990 a eu des consé­quences désas­treuses. Le mul­ti­par­tisme y a en effet affai­bli des Etats en ges­ta­tion et réveillé les luttes de pou­voir à tra­vers des par­tis qui ne sont, dans leur immense majo­ri­té, que des habillages ethniques. 

La suite