Hydroxy­chlo­ro­quine : « The Lan­cet » met en garde contre une étude publiée dans ses colonnes

Hydroxy­chlo­ro­quine : « The Lan­cet » met en garde contre une étude publiée dans ses colonnes

La revue médi­cale bri­tan­nique a publié un article le 22 mai qui a conduit l’OMS à sus­pendre tem­po­rai­re­ment un essai cli­nique, et la France à mettre fin à l’utilisation à l’hôpital de cette molé­cule contre le Covid-19.

La revue médi­cale bri­tan­nique The Lan­cet a émis, mar­di 2 juin, une mise en garde (« expres­sion of concern ») vis-à-vis d’une étude publiée dans ses colonnes le 22 mai. Une démarche rela­ti­ve­ment rare, et qui pré­cède sou­vent le retrait pur et simple de l’article mis en cause. L’étude en ques­tion, s’appuyant sur 96 000 dos­siers médi­caux élec­tro­niques de patients hos­pi­ta­li­sés pour cause de Covid-19, sug­gé­rait que ceux trai­tés avec de la chlo­ro­quine ou de l’hydroxychloroquine, com­bi­nées ou non à des anti­bio­tiques comme l’azithromycine, pré­sen­taient un taux de mor­ta­li­té supé­rieur et plus d’arythmies car­diaques.

La suite de l’ar­ticle ici