Coro­na­vi­rus : Raoult qua­li­fie de « foi­reuse » l’étude remet­tant en cause l’hydroxychloroquine

Coro­na­vi­rus : Raoult qua­li­fie de « foi­reuse » l’étude remet­tant en cause l’hydroxychloroquine

Le pro­fes­seur Didier Raoult ne désarme pas. Alors que plu­sieurs études remettent en cause l’ef­fi­ca­ci­té de l’hy­droxy­chlo­ro­quine, il répond à la polé­mique sur sa chaîne You­Tube ce lun­di et per­siste.

« Je ne sais pas si ailleurs l’hy­droxy­chlo­ro­quine tue, mais ici elle sauve des vies », lance-t-il en visant notam­ment la der­nière étude de The Lan­cet publiée ven­dre­di. Celle-ci alerte sur l’i­nef­fi­ca­ci­té et les risques de cer­tains trai­te­ments du Covid-19 dont l’hy­droxy­chlo­ro­quine,

Les der­nières études publiées sur l’hy­droxy­chlo­ro­quine montrent une dis­cor­dance entre les don­nées obser­va­tion­nelles et les ana­lyses rétros­pec­tives de bases de dos­siers de patients.
A l’I­HU, nous fai­sons confiance à la réa­li­té, pas au big data mal maitriséhttps://t.co/DNZNKXJSnh— Didier Raoult (@raoult_didier) May 25, 2020

« Ici, il nous est pas­sé 4000 malades dans les mains, ne croyez pas que je vais chan­ger d’a­vis parce que des gens font du big data, fan­tai­sie com­plè­te­ment déli­rante qui prend des don­nées dont on ne connaît pas la qua­li­té et qui mélange tout », lâche le direc­teur de l’Ins­ti­tut hos­pi­ta­lo-uni­ver­si­taire (IHU) Médi­ter­ra­née qui ajoute que 10 000 élec­tro­car­dio­grammes ont été faits. « Com­ment vou­lez-vous qu’une étude foi­reuse faite avec le big data change ce que nous nous avons vu ? » lance-t-il.

La suite