Après les Euro­péennes : Il est temps de réagir ! Pre­nons un peu de hauteur

Après les Euro­péennes : Il est temps de réagir ! Pre­nons un peu de hauteur

Au len­de­main des élec­tions euro­péennes, le spec­tacle de la classe poli­ti­cienne fran­çaise est assez déso­lant et fait pen­ser à « l’Armée de Bour­ba­ki », pitoyable et dépe­naillée. Nous y distinguons :

  • Les Gardes Natio­naux, le vent en poupe. 

  • Les Gardes Répu­bli­cains, en panne et à l’arrêt.

  • La Garde Répu­bli­caine, en-marche vers on ne sait où.

  • Les Gardes des Eaux et Forêts, verts galants. 

 

Et quelques autres mili­ciens plus ou moins sou­mis ou insou­mis. Entre-eux, les dif­fé­rences sont minces et ténues, aus­si, cer­tains cherchent-ils à s’amalgamer en un ventre mou capable de digé­rer n’importe quelle soupe à la gri­mace. Ô Misère des coqs, quelle basse-cour ! 

Encore heu­reux qu’il y ait un « Ailleurs en France » Je ne par­lais là que de la Répu­blique et des Répu­bli­cains, pas de la France ni des Fran­çais !  De notre « Ailleurs en France », notre « jar­din à la fran­çaise » secret et bien gar­dé par des Gardes Fran­çaises, pour­rait reve­nir la Renais­sance de notre pays. Notre pays va bien, et les Fran­çais aus­si ; seuls de mau­vais doc­teurs nous entre­tiennent dans un pes­si­misme délé­tère pour faire per­du­rer leur uti­li­té ! Il font mou­rir à petit feu, le Malade Ima­gi­naire ; ils sont nos gardes-malades et ont tout inté­rêt à nous gar­der ainsi !

La suite