Hen­ri d’Orléans, comte de Paris, une vie à ser­vir la France
CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 80

Hen­ri d’Orléans, comte de Paris, une vie à ser­vir la France

®DR

L’aîné des Bour­bon-Orléans est mort à 85 ans le 21 jan­vier. Il aura consa­cré sa vie à une cer­taine idée de la France, la France capétienne.

L’actualité a rat­tra­pé l’histoire. Alors que s’achevait dou­ce­ment la messe orga­ni­sée en mémoire du roi Louis XVI, à Saint-Ger­main l’Auxerrois, une rumeur s’est vite pro­pa­gée par­mi les 500 per­sonnes pré­sentes sur le par­vis de l’église. Un com­mu­ni­qué est bien­tôt venu confir­mer la nou­velle : le comte de Paris, Hen­ri d’Orléans, venait de rendre l’âme à l’âge de 85 ans.

Pré­ten­dant au trône de France, son nom incar­nait autant l’histoire de France qu’une famille que le des­tin avait fait mon­ter sur le trône avec Louis-Phi­lippe, entre 1830 et 1848. Issu d’une fra­trie qui comp­te­ra pas moins de 11 enfants, né au manoir d’Anjou le 14 juin 1933, à Woulwe-Saint-Pierre, en Bel­gique, Hen­ri est le pre­mier fils du prince Hen­ri d’Orléans, lui-même titré comte de Paris, et d’Isabelle d’Orléans-Bragance, née prin­cesse impé­riale du Bré­sil. Fier­té de ses parents mais aus­si des roya­listes qui, pour l’anecdote, n’avaient pas hési­té à se glis­ser en haut du clo­cher de Notre-Dame afin de son­ner le carillon pour annon­cer à tous la nais­sance du dauphin

La suite