« Gilets jaunes » : l’ar­res­ta­tion d’É­ric Drouet réac­tive le mouvement
Eric Drouet, a leader of the "Yellow Vests" (Gilets jaunes) anti-government protests, speaks to the press flanked by his lawyer Kheops Lara (R) after leaving the police station of Paris's 2nd arrondissement on January 3, 2019, at the end of his custody after being detained the night before by police during a yellow vests demonstration. - One of the leaders of the "yellow vest" demonstrations in France was detained by police in Paris, signalling a harder line from the government that sparked a wave of criticism from opponents on January 3. Eric Drouet -- who already faces a trial for carrying a weapon at a previous protest -- was arrested late on January 2 for organising an unauthorised protest on the Champs-Elysees avenue. He was released in the afternoon of January 3. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)

« Gilets jaunes » : l’ar­res­ta­tion d’É­ric Drouet réac­tive le mouvement

Éric Drouet a été arrê­té ce mer­cre­di, et est sor­ti de garde à vue le len­de­main. BERTRAND GUAY/AFP

Pour cer­tains « gilets jaunes », l’ar­res­ta­tion d’É­ric Drouet per­met­trait de fédé­rer à nou­veau les mani­fes­tants. Sur le Web, plu­sieurs mes­sages invitent déjà à reve­nir dans la capi­tale pour la suite du mouvement.

Après la trêve liée aux fêtes et l’es­souf­fle­ment per­cep­tible du mou­ve­ment des « gilets jaunes », l’in­ter­pel­la­tion du lea­der de la ligne dure de la contes­ta­tion, Éric Drouet, risque de revi­go­rer la mobi­li­sa­tion. Par­tout sur les réseaux sociaux, le sou­tien à ce meneur de 33 ans est total et son inter­pel­la­tion, esti­mée injuste, est una­ni­me­ment condam­née. « Il est un pri­son­nier poli­tique ! » lance André Bour­lard, l’une des figures locales des « gilets jaunes » en Bretagne.

Pour­tant modé­ré dans ses actions, ce der­nier se dit « atter­ré » par cette garde à vue qui attise de nou­veau la colère. « Si le gou­ver­ne­ment avait vou­lu réac­ti­ver la mobi­li­sa­tion, il ne s’y serait pas pris autre­ment », dit-il. Pour preuve, selon lui, ces nou­veaux départs en bus pré­vus ce same­di pour Paris. « Le redé­mar­rage des mani­fes­ta­tions en jan­vier était plu­tôt envi­sa­gé à Nantes et à Rennes. Mais, depuis mer­cre­di soir, cer­tains veulent de nou­veau rejoindre la capi­tale », dit-il, en s’in­quié­tant des mes­sages par­ti­cu­liè­re­ment hai­neux qui cir­culent désor­mais sur la Toile. Sur la page Face­book « La France en colère » d’É­ric Drouet, les « gilets jaunes » ont publié jeu­di soir une lettre à Emma­nuel Macron, lui deman­dant de « chan­ger » d’at­ti­tude, cri­ti­quant le débat natio­nal lan­cé par le chef de l’État

La suite