11 novembre : l’Elysée ne veut pas une commémoration « trop militaire »
|

11 novembre : l’Elysée ne veut pas une commémoration « trop militaire »

Lors de la présentation, jeudi à l’Elysée, de «  l’itinérance mémorielle et territoriale  » (sic) que le chef de l’Etat compte effectuer dans l’Est et le Nord de la France, à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918, la question militaire a été abordée, comme nous l’évoquions quelques jours plus tôt sur ce blog.

«  Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918. Il n’y aura pas de défilé ou de parade militaires  », indique-t-on à l’Elysée, où l’on refuse «  une expression trop militaire  ». On précise que cela a été négocié avec l’Allemagne, la chancelière Merkel étant une invitée de marque des cérémonies.

Si les armées organisent leur propre cérémonie aux Invalides pour rendre hommage aux militaires français, «  le président de la République ne sera pas présent  », précise l’Elysée. «  Le président de la République regarde l’histoire en face  » dit-on à l’Elysée, ajoutant que «  les combattants, qui seront au cœur des commémorations, étaient pour l’essentiel des civils que l’on avait armés  ». Or, dans l’idée des Français d’aujourd’hui – qui se sont largement approprié ce centenaire – cette guerre fut d’abord «  une grande hécatombe  » et non une victoire militaire, contrairement aux Britanniques par exemple. «  Pour les militaires, cela peut sembler un peu étrange  » reconnait-on toutefois à la présidence.

La suite