Cam­pagne de Macron : enquête sur le rôle de Lyon, fief de Collomb

Cam­pagne de Macron : enquête sur le rôle de Lyon, fief de Collomb

Une plainte accuse la mai­rie et de la métro­pole de Lyon d’a­voir détour­né des fonds pour aider Emma­nuel Macron lors de la cam­pagne pré­si­den­tielle. Deux ins­tances diri­gées à l’é­poque par Gérard Col­lomb. Rey­naud Julien/APS-Medias/A­BA­CA

Emma­nuel Macron se retrouve sous les radars de la jus­tice. Une enquête pré­li­mi­naire a été ouverte ven­dre­di après une plainte d’é­lus de droite contre X qui dénoncent le rôle joué par la ville et la métro­pole de Lyon en faveur de sa cam­pagne pré­si­den­tielle. Les deux ins­tances étaient à l’é­poque diri­gées par Gérard Col­lomb, intime du pré­sident, aujourd’­hui ministre de l’In­té­rieur. L’en­quête, ordon­née par le par­quet et confiée à la police judi­ciaire, vise des faits pré­su­més de détour­ne­ments de fonds publics, finan­ce­ment irré­gu­lier de cam­pagne élec­to­rale, abus de biens sociaux et recel.

Des zones d’ombre

La plainte, dépo­sée par le maire de Caluire, Phi­lippe Cochet, pré­sident du groupe Les Répu­bli­cains à la métro­pole de Lyon, et son homo­logue à la ville, Sté­phane Guilland, affirme notam­ment que « des moyens publics (humains, maté­riels et finan­ciers) sous le contrôle de la ville et de la métro­pole de Lyon » auraient été « indû­ment détour­nés et mis à dis­po­si­tion » du futur pré­sident de la République.

L’en­quête por­te­ra notam­ment sur une impor­tante récep­tion réa­li­sée le 2 juin 2016 à l’Hô­tel de Ville de Lyon où Gérard Col­lomb avait reçu Emma­nuel Macron. Celui qui était alors encore ministre de l’É­co­no­mie avait lan­cé deux mois plus tôt son mou­ve­ment En Marche!. La métro­pole a répli­qué qu’elle était en son droit de rece­voir un ministre en exer­cice, indi­quant que la ren­contre était « inter­ve­nue bien avant son enga­ge­ment dans la cam­pagne pré­si­den­tielle ». L’en­quête étu­die­ra éga­le­ment le rôle de Jean-Marie Girier, ancien chef de cabi­net de Gérard Col­lomb à la métro­pole de Lyon, qui a joué un rôle actif dans la cam­pagne d’Em­ma­nuel Macron avant de rejoindre le minis­tère de l’In­té­rieur. « Depuis le milieu de l’an­née 2016, il appa­raî­trait que celui-ci n’y exer­çait plus aucune fonc­tion réelle, étant en charge de la cam­pagne d’Em­ma­nuel Macron à temps plein », peut-on lire dans la plainte, comme le rap­porte Reuters.