Macron va reconnaître officiellement le drapeau européen pour contrer Mélenchon
French President Emmanuel Macron (C) speaks next to European MP Daniel Cohn-Bendit and Professor at the Paris Institute of Political Studies (IEP) Gilles Kepel (R) during an open debate on Europe on October 10, 2017 at the Goethe University in Frankfurt am Main, western Germany.

Macron va reconnaître officiellement le drapeau européen pour contrer Mélenchon

Daniel Cohn-Bendit, Emmanuel Macron et Gilles Kepel à Francort, le 10 novembre 2017. LUDOVIC MARIN/AFP

Je suis venu vous parler d’Europe. “Encore !”, diront certains… Ils devront s’habituer. Parce que je continuerai ». C’est par ces mots qu’Emmanuel Macron a entamé son discours de la Sorbonne, il y a deux semaines. Européiste affirmé et assumé durant la campagne présidentielle, le fondateur d’En marche ! a basé sa candidature sur la disparition du clivage gauche-droite, remplacé selon lui par une ligne de fracture portant sur la question européenne, le camp des « mondialistes » affrontant celui des « souverainistes ».

Une théorie qui a semblée être validée par le premier tour de l’élection, puisqu’il a été confronté au second à l’eurosceptique Marine Le Pen… Mais aussi par les premiers mois du quinquennat. En effet, à l’Assemblée nationale, la seule force d’opposition qui parvient à se faire entendre est incarnée par Jean-Luc Mélenchon, et elle porte notamment sur l’UE. En témoigne notamment l’amendement déposé par les Insoumis – et soutenu par le Front national – afin de retirer le drapeau européen de l’hémicycle du Palais Bourbon.

La suite