En Avant, Marche !

En Avant, Marche !

Écou­tons le bruit des pas des « En Marche », c’est un bruit joyeux, une caval­cade vers une autre France. Ils ont la joie, la confiance envers leur chef, l’Amour en ban­dou­lière. S’ils n’étaient pas « En Marche » vers la Répu­blique, nous aurions presque envie de les suivre ! Dans le pay­sage glauque et sinistre des cam­pagnes récem­ment tra­ver­sées, ils font plai­sir à voir. Et puisqu’ils veulent le bien de la France et des Fran­çais, ce n’est pas nous qui les en blâ­me­rons. Si pour le moment leur marche est triom­phale, on peut se deman­der : où les mène­ra t‑elle ?

Être « En Marche », c’est bien, mais pour aller où ?

Ces « Mar­cheurs » là, me semblent plus atti­rés par suivre leur chef que che­mi­ner vers un but pré­cis. Ils suivent le nou­veau Pré­sident de la Répu­blique, Mon­sieur Emma­nuel Macron, comme d’autres avant eux ont sui­vi Hen­ri IV. Mais leurs anciens sui­vaient la gloire et l’honneur… « Ral­liez-vous à mon panache blanc, vous le trou­ve­rez tou­jours sur le che­min de la gloire et de l’honneur. » L’on voit bien, l’on sent bien l’enthousiasme des « En Marche », c’est le par­ti de La Jeu­nesse et du renou­veau. On ne peut que les féli­ci­ter et les encou­ra­ger. Mal­heu­reu­se­ment si Marianne est atti­rante, il vaut mieux ne pas suivre cette « Mariée trop belle » qui nous mène­rait à de cruelles déceptions. 

La suite