You are currently viewing Les frappes en Syrie, ou beau­coup de bruit pour rien

Les frappes en Syrie, ou beau­coup de bruit pour rien

Ouf ! L’honneur est sauf. Les jus­ti­ciers ont ven­gé le sang du peuple syrien mas­sa­cré par le méchant Bachar. À l’issue d’une enquête aus­si appro­fon­die que celle sur les armes de des­truc­tion mas­sive de Sad­dam Hus­sein, le ver­dict a été ren­du : c’est bien le régime syrien qui a frap­pé chi­mi­que­ment le der­nier quar­tier de Dou­ma encore aux mains des islamistes.

Le Pré­sident Macron a des preuves : on espère les voir un jour… De toute façon, elles sont super­flues, car quelques heures après les vidéos envoyées par les gen­tils isla­mistes appe­lés Casques blancs, Donald Trump avait décré­té que le cou­pable était « l’animal » Bachar. Si le patron l’a dit, alors…

Tony Blair n’est plus là, mais que l’on se ras­sure : l’Angleterre est tou­jours pré­sente pour dire oui à l’Oncle Sam. Quant à Emma­nuel Macron, il a pu ven­ger l’honneur bafoué de son brillant pré­dé­ces­seur qu’Obama n’avait pas vou­lu suivre dans sa folie destructrice.

La suite