Ten­sions entre la France et la Tur­quie : l’OTAN ne dit rien

Ten­sions entre la France et la Tur­quie : l’OTAN ne dit rien

La réunion par vidéo­con­fé­rence des ministres de la Défense des pays de l’OTAN le 17 juin aurait dû être l’occasion pour la France de mettre la Tur­quie au pied du mur après plu­sieurs inci­dents en Médi­ter­ra­née. Il n’en a hélas rien été.

Depuis quelques semaines, les ten­sions entre les deux « alliés » sont deve­nues pal­pables. Le 27 mai, à la fré­gate fran­çaise For­bin avait déjà été oppo­sé un refus d’inspecter le navire car­go Cir­kin, qui était escor­té par deux navires de guerre turcs. Par­ti de Tur­quie et fai­sant route offi­ciel­le­ment vers la Tuni­sie, le car­go a fina­le­ment bifur­qué vers la Libye, où il a déchar­gé du maté­riel mili­taire. Un nou­vel inci­dent a eu lieu le 10 juin, avec la fré­gate Cour­bet : vou­lant ins­pec­ter le navire car­go qui était de nou­veau par­ti de Tur­quie, escor­té là encore par des fré­gates turques, le navire fran­çais a été à trois reprises « illu­mi­né » par les navires turcs avec leur radar de conduite de tir : en d’autres termes, mis en joue. Un fait raris­sime entre alliés et qui a conduit le Cour­bet à se reti­rer, lais­sant le car­go atteindre la Libye pour y débar­quer à nou­veau de l’armement.

La suite