Vers la guerre des races ?
NYC action in solidarity with Ferguson. Mo, encouraging a boycott of Black Friday Consumerism.

Vers la guerre des races ?

Par Guillaume de Prémare

En quelques jours, le concept de « privilège blanc », jusqu’ici principalement cantonné aux cercles indigénistes, a traversé l’Atlantique plus franchement pour s’inviter avec force dans le débat public en France, dans le contexte de la mort tragique de George Floyd.

Le concept de «  privilège blanc  » a été formulé par la chercheuse et féministe américaine Peggy McIntosh en 1988. Elle le définit comme «  l’ensemble d’avantages, de prérogatives, de bénéfices et de choix immérités et indiscutables conférés à des individus du seul fait de leur couleur.  » Peggy McIntosh estime que ce privilège, qui n’existe pas de jure puisque la ségrégation raciale a été abolie aux USA en 1965, existe de facto.

Depuis la fin des années 1980, la notion de «  privilège blanc  » fait florès sur les campus américains, parfois jusqu’à l’extrême. En 2017, à l’université Evergreen, un professeur parfaitement progressiste et antiraciste, nommé Bret Weinstein, a été accusé de racisme pour avoir dit son désaccord avec l’instauration d’une journée où les blancs devaient quitter le campus. Pour lui, en effet, «  sur un campus universitaire, le droit de s’exprimer – ou d’être présent – ne doit jamais être fondé sur la couleur de la peau  ».

La suite

Article suivantRead more articles