Hon­grie : quatre ans de plus aux com­mandes pour le sou­ve­rai­niste Orban

Hon­grie : quatre ans de plus aux com­mandes pour le sou­ve­rai­niste Orban

Vik­tor Orban sort ren­for­cé de l’é­cra­sante vic­toire de son par­ti natio­nal-conser­va­teur aux élec­tions légis­la­tives hon­groises, qui conso­lide sa posi­tion de meneur des droites iden­ti­taires en Europe et annonce de nou­velles batailles sur les ques­tions d’E­tat de droit et de démocratie.

Après une cam­pagne axée sur la résis­tance à l’im­mi­gra­tion et l’af­fi­chage de suc­cès éco­no­miques, le par­ti Fidesz, diri­gé par Vik­tor Orban, obtient 48,8 % des suf­frages, amé­lio­rant son score d’il y a quatre ans, ce qui lui offre ain­si un troi­sième man­dat d’affilée.

Il assomme l’op­po­si­tion et devance de près de trente points le Job­bik, une for­ma­tion d’ex­trême droite qui a aban­don­né la rhé­to­rique xéno­phobe face à la sur­en­chère natio­na­liste du gouvernement.

« C’est un raz-de-marée pour le Fidesz, qui donne à M. Orban une énorme légi­ti­mi­té en rai­son du taux de par­ti­ci­pa­tion éle­vé, y com­pris au plan inter­na­tio­nal », a dit à l’AFP le poli­to­logue Daniel Hege­dus, de l’ob­ser­va­toire des liber­tés Free­dom House, pré­di­sant un ren­for­ce­ment « des attaques contre la frange cri­tique de la socié­té civile ».

La suite