You are currently viewing Le réveil des « nou­veaux conservateurs »

Le réveil des « nou­veaux conservateurs »

Le retour de l’Ac­tion française

On croyait le mou­ve­ment fon­dé en 1899 par Hen­ri Vau­geois et Mau­rice Pujo, incar­né par son théo­ri­cien Charles Maur­ras, relé­gué aux cata­combes. Depuis les Manifs pour tous, l’Ac­tion fran­çaise (AF) opère un retour en force. Avec natu­rel, la jour­na­liste de Valeurs actuelles Char­lotte d’Or­nel­las confie avoir don­né une confé­rence devant des mili­tants roya­listes et d’ex­trême droite : « C’é­tait très infor­mel, sur le mode ambiance canap”. J’y ai par­lé de la Syrie », relate la jeune femme. En marge de la soi­rée de lan­ce­ment de L’In­cor­rect [une revue lan­cée par des proches de Marion Maré­chal-Le Pen], Jacques de Guille­bon cer­ti­fie aus­si : « Tout le monde sort de l’Ac­tion fran­çaise. » Dans les ses­sions de l’Ins­ti­tut de for­ma­tion poli­tique, qui forme beau­coup de jeunes à droite, nom­breux sont ceux qui, doré­na­vant, se reven­diquent comme des héri­tiers de Maur­ras. Au lycée pri­vé Sta­nis­las, situé au coeur de Saint-Ger­main-des-Prés à Paris, on voit appa­raître des élèves qui militent pour le mou­ve­ment natio­na­liste et roya­liste. Un pro­fes­seur de l’é­ta­blis­se­ment de rele­ver : « Pour être un gen­til­homme de droite anti­mo­derne, il faut avoir lu Phi­lippe Muray mais aus­si Pierre Boutang. »

Le vieux monde est de retour (Stock) de Pas­cale Tour­nier ou les connexions entre cercles de droite et d’ex­trême droite. L’Ex­press publie les bonnes feuilles en exclusivité.

Dans Le vieux monde est de retour(éditions Stock, 19€), la jour­na­liste Pas­cale Tour­nier se penche sur l’u­ni­vers bouillon­nant et infor­mel des nou­veaux conser­va­teurs. Qu’ils soient « anars de droite », « bio­con­ser­va­teurs », iden­ti­taires, catho­liques, monar­chistes, conser­va­teurs au sens bri­tish du terme, « fin­kel­krau­tiens », les membres de toute une géné­ra­tion reven­dique une vision anti­mo­derne du monde et de la France en par­ti­cu­lier. De col­loques en revues et de revues en think tanks, ils parlent de conser­va­tisme le jour et rêvent d’u­nion des droites la nuit. L’Ex­press publie en exclu­si­vi­té les bonnes feuilles de l’enquête.

La suite