Koso­vo : les Serbes quittent le gou­ver­ne­ment après l’ex­pul­sion de Mar­ko Djuric

Koso­vo : les Serbes quittent le gou­ver­ne­ment après l’ex­pul­sion de Mar­ko Djuric

Le repré­sen­tant des Serbes du Koso­vo, Mar­ko Dju­ric, a été arrê­té à Pris­ti­na puis expul­sé du pays, le 26 mars 2018.REUTERS/Laura Hasani

Les ministres et membres serbes du gou­ver­ne­ment du Koso­vo ont déci­dé mar­di 27 mars de quit­ter leur fonc­tion à Pris­ti­na après l’ar­res­ta­tion et l’ex­pul­sion la veille par la police koso­vare d’un haut res­pon­sable gou­ver­ne­men­tal serbe.

Les élus serbes « vont quit­ter le gou­ver­ne­ment qui ne joui­ra plus de notre sou­tien », a décla­ré à Bel­grade Goran Rakic, le pré­sident de la Liste serbe, prin­ci­pal par­ti de la mino­ri­té serbe au Koso­vo, à l’is­sue d’une réunion avec le pré­sident serbe Alek­san­dar Vucic, à Belgrade.

Cette déci­sion fra­gi­lise le gou­ver­ne­ment koso­var qui dépend du sou­tien des élus serbes. Le gou­ver­ne­ment ne « tom­be­ra pas », a assu­ré le Pre­mier ministre Ramush Hara­di­naj, qua­li­fiant la déci­sion « d’in­com­pré­hen­sible ». Les Serbes dis­po­saient de trois minis­tères et d’un poste de vice-Pre­mier ministre au sein du gou­ver­ne­ment qui compte dix-huit membres.

A l’o­ri­gine de cette déci­sion : l’ar­res­ta­tion et l’ex­pul­sion du prin­ci­pal négo­cia­teur de Bel­grade pour le Koso­vo. Mar­ko Dju­ric était entré lun­di en ter­ri­toire koso­var pour par­ti­ci­per à une réunion publique à Mitro­vi­ca-Nord, sans avoir reçu l’aval de Pris­ti­na. Il a été conduit au com­mis­sa­riat de Pris­ti­na, traî­né par les poli­ciers koso­vars, cour­bé en deux, devant les camé­ras et sous les insultes des habi­tants. Des inci­dents vio­lents entre la police et des Serbes du Nord-Koso­vo ont écla­té lors de l’intervention des poli­ciers. 32 per­sonnes ont été bles­sées dont huit sont dans un état grave.

La suite