Bel­grade-PSG : la ban­de­role serbe qui s’a­dresse à « la France qui n’existe plus »

Bel­grade-PSG : la ban­de­role serbe qui s’a­dresse à « la France qui n’existe plus »

La ban­de­role déployée par cer­tains sup­por­ters serbes avant la ren­contre entre l’É­toile Rouge et le Paris SG. Cré­dits pho­to : Twitter

Les sup­por­ters de l’É­toile Rouge de Bel­grade ont déployé mer­cre­di une ban­de­role fus­ti­geant l’at­ti­tude de la France envers la Ser­bie lors de la célé­bra­tion du cen­te­naire de l’Ar­mis­tice 14 – 18 à Paris.

Le stade Mara­ka­na de Bel­grade a été fidèle à sa glo­rieuse répu­ta­tion mer­cre­di pen­dant le match de Ligue des cham­pions et le Paris SG (1 – 4) en Ligue des cham­pions. Dans une ambiance bouillante quelques ins­tants avant ce choc euro­péen, une ban­de­role a fait son appa­ri­tion dans les tri­bunes. Elle s’a­dres­sait direc­te­ment à la France : « Mer­ci (1914 – 1918) à la France à laquelle nous avons juré et que nous avons men­tion­née dans nos prières mais qui n’existe plus »

Ce mes­sage écrit en fran­çais fait ici réfé­rence au couac diplo­ma­tique sur­ve­nu lors de la céré­mo­nie du cen­te­naire de l’Ar­mis­tice 14 – 18 qui s’est dérou­lé le 11 novembre der­nier. Une célé­bra­tion à laquelle le pré­sident serbe Alek­san­dar Vucic a logi­que­ment par­ti­ci­pé mais sans prendre place aux côtés d’Em­ma­nuel Macron dans la tri­bune offi­cielle alors que son pays était membre de la Triple Entente. Le Royaume de Ser­bie avait d’ailleurs payé un très lourd tri­but à guerre avec 40% de son armée déci­mée, triste record des nations enga­gées dans le conflit.

La suite