La France va-t-elle conti­nuer à faire tuer ses sol­dats pour défendre des pays dans les­quels ils sont insul­tés ?
|

La France va-t-elle conti­nuer à faire tuer ses sol­dats pour défendre des pays dans les­quels ils sont insul­tés ?

Par Ber­nard Lugan

Le blog offi­ciel de Ber­nard Lugan : La France va-t-elle conti­nuer à faire tuer ses sol­dats pour défendre des pays dans les­quels ils sont insul­tés ? Au Sahel, alors que des sol­dats fran­çais tombent pour la défense de pays mena­cés par le jiha­disme, des mani­fes­ta­tions désor­mais qua­si quo­ti­diennes accusent la France de « néo­co­lo­nia­lisme » et exigent le départ de l’armée fran­çaise… Une telle indé­cence a conduit le pré­sident Macron à « convier » les chefs des cinq Etats du G5 Sahel à une réunion d’ « éclair­cis­se­ment » qui se tien­dra 16 décembre à Pau, base du 5e Régi­ment d’Hélicoptères de Com­bat, uni­té qui vient de subir de lourdes pertes au Mali.
Lors de ce som­met de la der­nière chance, trois points devront  être abor­dés :
1) Les accu­sa­tions de « néo­co­lo­nia­lisme » por­tées contre la France doivent ces­ser car :
- L’armée fran­çaise ne com­bat pas au Sahel pour des inté­rêts éco­no­miques puisque la région tota­lise moins de 0,25% du com­merce exté­rieur de la France. Elle ne com­bat pas davan­tage pour son ura­nium. Sur les 63.000 tonnes extraites de par le monde, le Sahel n’en pro­duit en effet que 2900… Quant à l’or du Bur­ki­na Faso et du Mali, il est extrait par des socié­tés cana­diennes, aus­tra­liennes et turques. Au point de vue éco­no­mique, le Sahel est donc inexis­tant pour la France.- La France consacre 0,43% de son PIB à l’APD (Aide publique au déve­lop­pe­ment), soit un peu plus de 12 mil­liards d’euros en 2018 (7,8 mds de dons et 4,3 de prêts dont tout le monde sait qu’ils ne seront jamais rem­bour­sés…). Les trois-quarts le sont à des­ti­na­tion du Sahel, soit 9 mil­liards d’euros direc­te­ment pris dans la poche des contri­buables fran­çais. Soit le prix de trois porte-avions. Employée en France, cette somme colos­sale aurait per­mis de régler défi­ni­ti­ve­ment la ques­tion du finan­ce­ment des hôpi­taux et de la Jus­tice, tout en effa­çant la dette de la SNCF…Cependant, parais­sant davan­tage pré­oc­cu­pé par le sort des habi­tants du Zam­bèze que par celui de ses com­pa­triotes de la Cor­rèze, le gou­ver­ne­ment vient de déci­der, par oukase, de por­ter cette APD à 0,55% du PIB de la France d’ici 2022… Les « res­tos du cœur » n’auront donc qu’à s’adresser à la géné­ro­si­té publique…cependant que les « por­teurs de valises » conti­nue­ront à par­ler de « néo­co­lo­nia­lisme » !!!

La suite