Tem­pête reli­gieuse au Mon­té­né­gro, la chouan­ne­rie serbe s’organise

Tem­pête reli­gieuse au Mon­té­né­gro, la chouan­ne­rie serbe s’organise

Depuis plu­sieurs semaines, le Mon­té­né­gro, petite répu­blique bal­ka­nique de 620.000 habi­tants per­chée sur l’Adriatique, est secouée par une déci­sion gou­ver­ne­men­tale de faire voter une loi qui per­met­trait de réqui­si­tion­ner des biens des dif­fé­rentes reli­gions, dont l’Église ortho­doxe serbe, qui est majo­ri­taire dans le pays, comme le rap­porte fran­cein­fo. Si les Mon­té­né­grins ont bien des spé­ci­fi­ci­tés, ils demeurent majo­ri­tai­re­ment des Serbes. Au Mon­té­né­gro, on parle serbe, on célèbre les fêtes serbes, on par­tage l’Histoire des Serbes et la plus vieille ins­ti­tu­tion du pays est… l’Église ortho­doxe serbe implan­tée depuis le XIIIe siècle et qui dis­pose de plus de 600 monas­tères, églises, cha­pelles sur un ter­ri­toire équi­valent à deux grands dépar­te­ments français.

Ce 26 décembre, le gou­ver­ne­ment de Duš­ko Mar­ko­vić, mal­gré une mobi­li­sa­tion popu­laire impres­sion­nante, a fait voter la loi. Dans la fou­lée, des hommes armés des ser­vices de sécu­ri­té du Mon­té­né­gro ont éva­cué les dépu­tés de l’opposition du Par­le­ment. À l’extérieur, la police du régime a employé la force à plu­sieurs endroits contre des mani­fes­tants paci­fiques et a même frap­pé un pré­lat, l’évêque de l’Église ortho­doxe serbe de Dio­clée, Mgr Meto­dije. Voi­là ce qu’est deve­nu l’État du Mon­té­né­gro vou­lu par l’OTAN et l’Union euro­péenne : un État qui convoite les biens de l’Église, frappe un évêque, dégage par la force les dépu­tés d’opposition et veut réécrire l’Histoire de son peuple. Un beau modèle de démo­cra­tie, il n’y a pas de doute…

La suite