Cari­tas Syrie : les médias ne disent pas toute la véri­té sur la réa­li­té syrienne

Cari­tas Syrie : les médias ne disent pas toute la véri­té sur la réa­li­té syrienne

Sœur Annie Demer­jian, de la Congré­ga­tion de Jésus et de Marie, à Damas | AED

Cari­tas Syrie déplore que les médias occi­den­taux ne disent pas toute la  véri­té sur la réa­li­té de la guerre dans le pays et “négligent mal­heu­reu­se­ment une par­tie de l’histoire syrienne”. Un par­ti pris qui ne parle que des bom­bar­de­ments gou­ver­ne­men­taux sur la Ghou­ta orien­tale, mais qui fait l’impasse sur les obus et mis­siles venant de la par­tie rebelle qui s’abattent sur Damas.

“La plu­part des repor­tages jour­na­lis­tiques se concentrent sur les frappes aériennes faites par la Syrie et la Rus­sie sur l’est de la Ghou­ta. Inver­se­ment, peu d’informations sont rap­por­tées concer­nant la situa­tion à Damas, ville qui est pour­tant sous attaque d’obus de mor­tier depuis le début de 2018”, déplore Cari­tas Syrie à Damas.

 Les quar­tiers où vivent les chré­tiens sont visés

 

“Cer­tains quar­tiers de Damas [dans le sec­teur gou­ver­ne­men­tal] sont atta­qués aux obus de mor­tier depuis le 22 jan­vier, spé­cia­le­ment les quar­tiers de Bab Tou­ma, Abbas­syin, Kas­saa, Kous­sour et Jara­ma­na”, fai­sant plu­sieurs dizaines de morts, indique encore Cari­tas Syrie. La majeure par­tie des chré­tiens de Damas vit dans sa ban­lieue est, et l’on y trouve éga­le­ment la majo­ri­té des cou­vents, monas­tères et des œuvres d’entraide catho­liques de la ville.

La suite